De plus en plus d’étudiants au CPAS

Posté le 18/09/2012  —  Actualité précédente / suivante
En dix ans, le nombre d’étudiants qui dépendent du CPAS a plus que doublé en Belgique. L’augmentation est de 97% en Wallonie et de 225% à Bruxelles. Si la précarité peut expliquer ce phénomène, le recours de plus en plus fréquent à la loi du 26 mai 2002 peut également en être un raison. 

Cette loi permet aux étudiants de bénéficier d’une aide financière mensuelle du CPAS (785 euros) s’ils entament, reprennent ou continuent des études de plein exercice. Cette mesure concerne les moins de 25 ans, mais elle peut être octroyée à des personnes plus âgées sur base d’un dossier. Cette intervention pour les étudiants s’élève à 75% contre 65% pour les autres allocataires sociaux. Concrètement, après avoir introduit une demande auprès du CPAS, un dossier est constitué par un assistant social qui le transmet avec avis aux membres du conseil et au président. Les étudiants concernés possèdent des profils différents : enfants de parents eux-mêmes au CPAS, orphelins, situations familiales difficiles, etc. 

Selon le CPAS qui traite la demande, il semblerait que l’octroi de cette aide ne soit pas automatique et dépende de certaines conditions (type d’études entreprises, tests de QI, obligation pour l’étudiant de travailler un mois pendant l’été, etc.) Face à ces différences de traitement dont font l’objet les demandes des étudiants, le ministre Jean-Claude Marcourt souhaite établir des normes-guides pour les statuts des jeunes. 

Le Soir et L’Avenir, 15, 16 et 18 septembre 2012

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus