Le secteur agricole manque de mécaniciens

Posté le 27/08/2015  —  Actualité précédente / suivante

Le secteur agricole manque de mécaniciens qualifiés. La pénurie est estimée à 700 postes en Belgique, d'après une enquête du Forem et du VDAB en 2014. Selon Fedagrim, la Fédération belge des fournisseurs de machines, il y aurait même 200 postes de techniciens et mécaniciens à pourvoir rien que chez les concessionnaires et importateurs de machines agricoles. 

Le métier souffre d'une série de préjugés même si, il est vrai qu'en haute saison, le mécanicien est appelé à cumuler les heures pour dépanner les agriculteurs 24h/24. De plus, à la sortie des études, les jeunes sont généralement plus attirés vers les belles voitures et les poids lourds que les machines agricoles. Les écoles ne sont pas non plus toujours en mesure de fournir une formation adéquate car, au cours des 15 dernières années, le machinisme agricole a vécu une nouvelle révolution mécanique. Il faut désormais pouvoir travailler avec toute la technologie présente dans les tracteurs (nombreux capteurs, moteurs sursécurisés, etc.). Aujourd'hui, réparer un tracteur demande des compétences en électromécanique, des connaissances en informatique, en électronique, mais aussi en anglais. 

Pour répondre à cette pénurie, le Forem va tenter un projet de formation en collaboration avec l'AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes, en France), qui a l'expertise et les ateliers dans le domaine. Un site spécifique qui centralise les offres d'emploi et les formations dans les secteurs agricole et horticole existe également (http://www.agrojobs.be). 

L'Avenir, 27 août 2015 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus