Profil des travailleurs intérimaires en Wallonie

Posté le 05/06/2015  —  Actualité précédente / suivante

A l'initiative de la Chambre de concertation de la Commission consultative et de concertation en matière de placement, le Forem a réalisé une analyse de l'emploi intérimaire. Ce rapport offre un aperçu statistique du travail intérimaire presté par des personnes domiciliées en Wallonie au cours de la période 2006-2012. Le travail étudiant, les titres services et l'emploi des agences de travail intérimaire ne sont pas pris en compte. 

Ainsi, sur la période 2006-2012, 42.000 wallons ont en moyenne été occupés à l'intérim par trimestre. Tant en volume de personnes qu'en volume d'heures prestées, le travail intérimaire est plus masculin et concerne majoritairement des personnes âgées de moins de 30 ans. L'industrie manufacturière et le commerce de gros et de détail sont les secteurs d'activités ayant fait le plus appel à des travailleurs intérimaires, devant le transport et la logistique, les activités de services administratifs et de soutien, l'horeca, la construction, la santé et l'action sociale. Sept domaines professionnels représentent 69% du volume d'heures prestées: transport et logistique, distribution et vente, services administratifs et commerciaux, mécanique, électricité et électronique, industries de process, construction, services aux personnes et à la collectivité. 

Les travailleurs intérimaires inscrits comme demandeurs d'emploi au Forem sont, en termes de niveau d'études, moins qualifiés que l'ensemble de la population en âge de travailler. Ce sont les bassins du Liège et du Hainaut, de même que quelques communes limitrophes à la Flandre qui sont davantage concernés. 

Rapport détaillé: Le travail intérimaire en Wallonie - Aperçu statistique au travers des données recueillies auprès de la BCSS et du Forem : www.leforem.be 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus