Mr Geert Vanwonterghem,
Développeur d'enseignes

Interview réalisée en mai 2008

Développeur d’enseignes pour Sports Direct depuis 20 ans.

En quoi consiste votre activité au quotidien ?

J’effectue les analyses de plans des nouveaux projets et je les rectifie en concertation avec les architectes. J’explique les choix que nous faisons au "général manager" et je l’informe de l’état d’avancement de chaque future implantation. Je m’occupe aussi des commandes nécessaires pour aménager les nouveaux magasins. Je travaille avec différents services : les départements des achats, de la vente, du marketing, des technologies de l’information de la société qui m’emploie.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?

Il faut connaître le concept du développement d’enseigne et avoir le sens du détail. Il faut être très souple, s’adapter à toutes les circonstances pour être capable de surmonter les problèmes rencontrés. De plus, je suis quadrilingue, et c’est une nécessité dans cette profession. J’ai des interlocuteurs d’horizons divers.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Avantage(s) : ils sont nombreux. J’ai une grande autonomie dans l’organisation de mon travail. Mes tâches sont variées, je ne m’ennuie pas. Je rencontre sans cesse de nouvelles personnes, d’autres cultures. Mon travail est créatif. La réalisation de chaque projet, du plan à l’ouverture d’un magasin, procure un sentiment très positif. De plus, je voyage énormément

Inconvénient(s) : je n'en vois aucun.

Quel est l’horaire de travail ?

La flexibilité est le mot clef. Il n’y a pas d’horaire défini. Je finis quand je finis.

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à votre profession ?

J’ai fait des études de langues modernes et d’éducation physique. A priori, ma formation n’a donc rien à voir avec mon emploi actuel. Cependant, mes études de langues m’ont beaucoup aidé. J’ai été formé en interne, par Sports Direct, qui s’appelait alors Disport, au management de projets.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai commencé en 1984 comme vendeur chez Sportland. Après quatre années, je suis devenu assistant manager chez Disport. Après quelques temps, j’ai été promu manager, puis "area manager", c’est-à-dire manager de zone puis "national sales manager", donc responsable national des ventes et maintenant, je suis "business development manager" chez Sports Direct.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

J’ai toujours aimé le sport et j’en pratique beaucoup. Je suis passionné par les produits liés au sport, les équipements, le matériel, les vêtements, etc. J’aime analyser les besoins des clients, les aider, les conseiller. J’aime le commerce. J’aime vendre.

Que diriez-vous à une personne qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Je dirais que si elle veut se lancer dans cette voie, elle doit avoir une bonne dose d’énergie et être flexible. Elle devra être capable de s’adapter rapidement à toute situation. Il faut aussi avoir le sens de la communication. Enfin, il faut aimer voyager.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus