Millet, Electricien chauffagiste

Interview réalisée en janvier 2008

Entretien avec M. Millet, électricien chauffagiste chez C.M. Elec.

Vous êtes électricien chauffagiste. Quel est votre cadre professionnel ?

J’installe des chauffages électriques. Etant indépendant, je choisis moi-même mes horaires. En général, je travaille entre six et dix heures par jour, cinq jours sur sept.

J’imagine que le statut d’indépendant implique une bonne part de travail administratif.

Tout à fait. C’est pourquoi j’ai préféré engager une personne à mi-temps qui ne s’occupe que de cela. Sans quoi, j’y passerais mes week-ends. Il faut quand même se ménager un petit peu de temps libre.

Pourquoi avoir choisi l’électricité ?

Cela s’est fait tout à fait par hasard. J’ai fait mes secondaires techniques en électricité – j’ai un diplôme de technicien A2 – et puis j’ai passé le Certificat d’Aptitude Pédagogique pour pouvoir enseigner.

Quels conseils, en termes de profil scolaire, donneriez-vous à un jeune qui voudrait exercer votre métier ?

Je dirais qu’il faut avoir fait de bonnes études secondaires techniques et s’être ensuite perfectionné dans une Haute Ecole en automation ou en régulation. De plus, je pense que travailler pendant quelques années – trois ou quatre ans, minimum – pour devenir un patron est indispensable.

Y a-t-il des matières connexes à maîtriser, comme les langues ou l’informatique ?

L’anglais me paraît être nécessaire, surtout pour l’informatique industrielle. Pour ce qui concerne l’informatique, outre la suite Office, je travaille beaucoup avec du D.A.O. (Dessin Assisté par Ordinateur).

Quelles sont, selon vous, les qualités qu’il faut avoir pour mener à bien sa carrière ?

Il faut être courageux et avoir le sens de la recherche et de la persévérance. C’est très important dans la résolution des pannes de ne pas s’arrêter aux premiers aspects.

Quels sont, pour vous, les critères de recrutement ?

Deux choses sont importantes : d’une part, de bonnes notions de base en électricité et, d’autre part, la présentation. Quand on est indépendant, on est en contact direct avec la clientèle. Il est donc capital de ressembler à quelque chose.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus