Par souci de lisibilité, nous avons pris le parti de ne pas écrire le féminin et le masculin du métier dans ce texte. Seul le titre est inclusif.

Dans cette fiche, nous aborderons ce métier uniquement sous l’angle du massage esthétique et du massage bien-être. Le masseur ne peut en AUCUN CAS proposer des soins entrant dans le cadre des activités dévolues aux professionnels du secteur médical ou paramédical. 

Le massage « esthétique ou cosmétique » vise à maintenir ou améliorer l’aspect esthétique du corps, par l’utilisation de différents procédés, appareillages et produits cosmétiques. Voici quelques exemples de soins relevant de cette catégorie :

  • Pour le corps : massages décongestionnanst, raffermissants, amincissants, hydratants, drainages circulatoires et lymphatiques (en restant bien entendu dans le cadre des soins de beauté), certaines applications de l’endermologie [1]
  • Pour le visage et le buste : massages remodelants, raffermissants, hydratants, etc.

Le massage « bien-être » vise essentiellement la détente, la relaxation, la lutte contre le stress, la diminution de la fatigue physique et mentale, le relâchement de tensions musculaires, etc. Voici quelques exemples de techniques de massages relevant de cette catégorie : massages relaxants (traditionnel, avec utilisation d’huiles essentielles, avec utilisation de techniques aromathérapeutiques, etc.), réflexologie plantaire, massages aux pierres chaudes ou aux herbes, ou encore toute une série de techniques spécifiques provenant d’Inde, du Japon, de Chine ou de Thaïlande, etc.

Généralement, une esthéticienne ou une personne pouvant justifier les connaissances professionnelles requises par la loi permettant de pratiquer les massages esthétiques est susceptible de pratiquer dans le domaine du « bien-être », par contre l’inverse n’est pas envisageable.

Selon les desiderata et les besoins du client, le masseur propose différents types de soins adaptés à la demande. Il veille au confort du client de manière adaptée à chaque type de massage.

Il doit pouvoir aussi prodiguer des conseils et vendre des produits de soins. Il connaît les limites de son intervention et de ses actes ; il respecte les règles de sécurité et hygiène.

Au moindre doute concernant son action, il conseille toujours de consulter un médecin ou un professionnel paramédical.

 

[1] L’endermologie est une méthode, dans son application esthétique, visant un raffermissement de la peau et la diminution de la cellulite par manipulation mécanique (rouleaux et aspiration douce) des tissus et des graisses sous-cutanées. Créée dans les années 80 en France, cette méthode était d’abord destinée au traitement des cicatrices et brûlures.

 

Compétences & actions

  • Maîtriser différentes techniques de massages et la manipulation de certains appareils spécifiques
  • Connaître les différents produits de soins, leurs applications, mais aussi leurs contre-indications
  • Connaître son champ d’activités, ses limites et les risques encourus
  • Acquérir des notions d’anatomie, de physiologie, de biomécanique
  • Développer des compétences commerciales et communicationnelles
  • Connaître et respecter les normes de sécurité et d’hygiène

Savoir-être

  • Faire preuve de dextérité
  • Apprécier le travail tactile
  • Faire preuve d’une hygiène irréprochable
  • Etre apte à éventuellement travailler en équipe
  • Faire preuve de qualités relationnelles
  • Volonté d’apprendre et de se perfectionner continuellement, de découvrir de nouveaux produits, de nouvelles techniques

Cadre professionnel

Le masseur peut s’installer en tant qu’indépendant, recevoir à domicile ou se déplacer chez le client avec du matériel portatif.

Il peut travailler en tant qu’employé dans un salon d’esthétique, un centre de balnéothérapie, un centre thermal, un centre de remise en forme, un centre de vacances, etc. Dans ce cas, il est souvent amené à collaborer avec d’autres professionnels des soins de beauté ou de bien-être.


3 commentaires

Delhaye - Il y a 7 mois

Bonjour,

Je suis actuellement Pédicure Médicale indépendante complémentaire et demandeuse d'emploi. J'aimerai compléter mon activité avec des massages de bien-être.

Pourriez vous m'orienter vers des formations adéquates et savoir qu'elle formation commencerait le plus tôt possible.

Merci d'avance

Angélique Delhaye

SIEP - Il y a 7 mois

Bonjour Angélique,

Depuis 2019, le métier de masseur·euse (bien-être, cosmétique ou esthétique) n'est plus réglementé. Cela signifie que pour exercer cette activité en tant qu'indépendante, seule les connaissances de gestion de base seront demandées.

Si vous souhaitez vous former, vous trouverez les formations certifiantes dans la partie "Le choix d'une de ces formations est requis pour l'accès à la profession" de cette fiche (juste au-dessus des commentaires). En cliquant sur l'intitulé d'une de ces formations, vous serez redirigée vers le site Formations du SIEP sur lequel vous pourrez obtenir les coordonnées des établissements.

A noter qu'il existe également en Promotion sociale, notamment, des formations non certifiantes en techniques de massage, massage de beauté du corps et massages esthétiques (techniques spécifiques). Ces formations ne délivrent que des attestations de réussite. Pour obtenir les coordonnées des établissements qui organisent ces formations, n'hésitez pas à contacter le centre SIEP le plus proche ou à envoyer votre demande via le formulaire de contact de ce site.

Bonne journée.

Bodson Marine - Il y a 4 mois

Bonjour Angélique, 

Je me permets d'intervenir sur ton commentaire :-)

J'ai personnellement suivi les cours avec l'école du Wellness et c'était vraiment top ! De quoi bien démarrer ton activité de masseuse. J'espère que ca pourra t'aider. 

Marine

Publier un commentaire

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.