Le cinéma belge d'animation remarqué dans toute l'Europe

Posté le 01/02/2019  —  Actualité précédente / suivante

Le cinéma belge d'animation se porte bien et cherche de nouveaux talents.

En Belgique, l'animation sous toutes ses formes (2D, 3D, traditionnelle ou de synthèse) représente 15 à 25% de l'activité cinématographique. Et emploie un minimum de 1500 personnes à temps plein, principalement des intérimaires et des indépendants (scénaristes, spécialistes en son) dont la durée de contrat se calque sur la durée d'une production (de quelques mois à un an).

Environ 40 entreprises font vivre ce cinéma sur le territoire belge, avec des épicentres localisés dans le grand Bruxelles mais aussi à Gand, Anvers, Charleroi et Liège.

Le cinéma belge d'animation se développe bien, notamment grâce à des commandes de grands groupes comme Amazon ou Netflix mais le secteur déplore le manque de nouveaux talents pour faire face à la demande existante, ce qui oblige les studios belges à engager à l'étranger (France, Danemark, Norvège, Canada). La Belgique compte plusieurs formations en lien avec le cinéma d'animation mais le nombre d'étudiants diplômés n'est actuellement pas suffisant pour combler la demande, les postes disponibles exigeant une formation de pointe ainsi que de l'expérience professionnelle.

Le Soir, 1er février 2019

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.