Le monteur intervient après le tournage d’un film, d’une émission télévisée, d’un reportage, d’un documentaire ou encore d’un clip vidéo. Après avoir reçu le matériel (son, images, etc.) et l’avoir numérisé, il assemble dans l’ordre les différentes séquences filmées séparément, en vue de composer la bande finale. Il se base pour cela sur l’ordre du scénario ou les indications de tournage qui lui auront été fournies au préalable par le réalisateur ou le journaliste.

Il commence par analyser l’ensemble du matériel («rushes») avec le réalisateur ou le journaliste afin de déterminer les séquences nécessaires à la continuité logique de l’action ou de la narration. Il choisit pour cela les meilleures images pour chaque séquence, procède ensuite au raccord des segments correspondants. Afin d’effectuer des choix judicieux, il tient compte de l’éclairage, des personnes filmées, des mouvements de caméra, etc. Une fois la sélection effectuée, il passe au pré-montage et à l’organisation des plans, sans oublier la synchronisation de la bande-son (musiques, effets, ambiances) avec l’image. Dans le cas d’un film, une première projection peut même être organisée en présence du producteur et/ou du scénariste afin de vérifier si le film est cohérent, équilibré et sans séquences un peu trop longues pour le spectateur.

Le monteur se préoccupe de produire un résultat qui reflétera les attentes du réalisateur ou du journaliste quant au contenu, à l’ambiance visuelle recherchée et à l’esthétique. Il s’occupe aussi des retouches et de l’imbrication d’images, de la création d’images de synthèse, des effets spéciaux…

 

Compétences & actions

  • Avoir des connaissances en informatique, en infographie, en images de synthèse, en cinéma
  • Maîtriser le matériel de postproduction (ordinateur, logiciels de montage numérique, banc de montage, etc.)
  • Posséder des capacités de mémorisation
  • Echanger des idées, donner son avis
  • Établir un planning de travail et le respecter
  • Travailler dans l’urgence
  • Assurer une veille technologique et se renouveler

Savoir-être

  • Sensibilité artistique
  • Goût pour le travail en solitaire
  • Patience et concentration
  • Œil critique
  • Diplomatie
  • Précision
  • Méthode et rigueur
  • Avoir le sens du rythme
  • Résistance au stress

Cadre professionnel

Le monteur intervient en fin de tournage. Il travaille seul (ou éventuellement avec un assistant) puis en collaboration avec le réalisateur ou le journaliste. Dans les grosses productions, il peut arriver que le premier tri et le premier classement soit effectué par un assistant, tandis que le chef monteur se charge de l’assemblage et de la partition sonore. De plus, il est fréquent de trouver un monteur pour l’image, un monteur pour le son, un autre pour les dialogues, etc. Certains monteurs ont carte blanche et travaillent entièrement seuls. Le montage est réalisé en studio et le monteur est engagé en tant que free lance ou employé. Ses horaires sont donc variables (un montage peut durer plusieurs semaines) et son salaire dépend de l’employeur (chaîne de télé, boîte de production, etc.) et du type de projet.

Autre appellation : Chef monteur·teuse

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.