Les logopèdes sont inquiets

Posté le 01/06/2017  —  Actualité précédente / suivante

Les logopèdes s'inquiètent de l'évolution de leur statut au sein des professions paramédicales.

A l'origine de ce trouble, on retrouve la réforme de la loi sur les professions de santé, qui établit les descriptions de fonctions, les niveaux de compétences et une hiérarchie fonctionnelle, mais aussi la nouvelle loi réglementant les soins de santé mentale.

Cette dernière distingue les professions autonomes, compétentes en ce qui concerne la pose d'un diagnostic et le choix thérapeutique et qui nécessitent une formation universitaire, et les professions de support qui prestent sous la responsabilité des premiers.

La principale crainte du secteur porte sur l'éventuelle réforme de la logopédie, qui se baserait sur cette distinction de niveaux de responsabilités. D'autant que deux types de diplômés se côtoient sur le terrain : les bacheliers et les masters.

Selon la Fédération des Etudiants Francophones (FEF), deux pistes sembles possibles à l'avenir:

  • soit le logopède devient une profession de support sous la responsabilité des professionnels autonomes et, dans ce cas, la formation s'harmoniserait autour d'un bachelier professionnalisant;
  • soit la logopédie évoluerait vers un statut autonome et le master deviendrait alors le niveau requis pour obtenir l'agrément.

Il semblerait que cette dernière solution ait les faveurs de l'Union professionnelle des logopèdes francophones.

Le Soir, 1er juin 2017


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.