Siep Logo

Logopède

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ISE - Mise à jour 04/09/2018

Issue du grec logos « parole » et de paideia « éducation », la logopédie est une profession paramédicale qui a pour objectif d’assurer la prévention, l’évaluation et le traitement des troubles de la communication humaine et des troubles associés.

Concrètement, le logopède intervient dans le traitement des pathologies suivantes :

  • troubles de l’articulation (déformation des sons, « zozotement » ou sigmatisme) ;
  • troubles de la voix (lésion des cordes vocales, extinction de voix) ;
  • troubles de la fluence (bégaiement) ;
  • troubles du langage écrit (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie) ;
  • troubles de la parole et du langage d’origine neurologique (aphasie) ou développementale (dysphasie) ;
  • troubles du raisonnement logique et mathématique (dyscalculie) ;
  • troubles de l’audition (apprentissage de la lecture labiale chez les personnes devenues sourdes,  rééducation du langage dans les surdités acquises) ;
  • troubles de la communication dans un contexte de handicap  avec mise en place d’un moyen de communication alternative et améliorée (gestes, symboles, pictogrammes, synthèse vocale, etc.) ;
  • troubles de la déglutition (dysphagie, troubles alimentaires).

Ces troubles peuvent être liés à des problèmes physiques (anatomiques ou physiologiques) ou à des difficultés psychologiques (comme un traumatisme émotionnel), faire suite à un accident ou, tout simplement, être liés au vieillissement. Ils peuvent également être d’origine développementale.

Le logopède contribue donc à améliorer le bien-être et la qualité de vie des personnes qui souffrent de ces troubles, qui entravent une bonne insertion scolaire, culturelle, professionnelle et sociale. Son objectif est aussi de susciter le désir et le plaisir de lire et d’écrire, l’envie de s’exprimer et de communiquer, en fournissant des outils permettant à la personne de s’adapter à ses difficultés.

Le logopède intervient sur la base d’une prescription médicale circonstanciée. Son travail commence par un bilan logopédique qui consiste à évaluer les troubles de la personne. Pour cela, il utilise différents tests ainsi que des appareils tels que des audiomètres, des appareils d’amplification des sons, des indicateurs d’intonation, etc. Il rédige ensuite un rapport technique dans lequel il décrit les symptômes dont souffre le patient et analyse les facteurs à l’origine des difficultés. Sur cette base et en tenant compte de toutes les informations dont il dispose (médicales, psychologiques et sociales), le logopède décide, avec le patient, d’entamer une prise en charge ou de l’orienter vers un autre professionnel. Si le logopède suggère la mise en place d’une rééducation logopédique, il élabore un programme de rééducation adapté au patient et utilise des techniques spécifiques de revalidation. En cours de rééducation, le logopède rédige un rapport technique intermédiaire concernant l’évolution du patient, adressé au médecin prescripteur.

Le logopède peut également travailler à l’élaboration de nouveaux outils rééducatifs. Il intervient aussi dans le domaine de la prévention des troubles (formation et information du personnel de santé, par exemple) et du dépistage précoce des pathologies du langage chez les enfants. Le logopède peut également proposer une guidance parentale pour permettre aux parents d’ajuster leur comportement aux difficultés de l’enfant.

Si la patientèle d’un logopède se compose majoritairement d’enfants, elle peut aussi concerner un public d’adolescents, d’adultes et/ou de personnes âgées.

 

Compétences & actions

  • Posséder de bonnes connaissances en anatomie des organes de la phonation, de l’audition et de l’équilibre
  • Maîtriser la langue française (orthographe) et les activités logico-mathématiques
  • Disposer d’une diction irréprochable
  • Etablir une relation de confiance avec le patient
  • Interpréter une prescription médicale
  • Pratiquer un bilan logopédique
  • Diagnostiquer et évaluer les troubles
  • Élaborer et mettre en œuvre des programmes pour compenser ces troubles
  • Proposer des examens complémentaires (audiométriques, neurologiques, psychologiques, neuropsychologiques, ORL)
  • Pratiquer des exercices de rééducation
  • Contrôler l’évolution du patient
  • Evaluer l’efficacité de l’intervention et ajuster les modalités de traitement si nécessaire
  • Informer et conseiller le patient et/ou sa famille
  • Utiliser un appareillage spécifique
  • Rédiger des rapports, participer à des réunions
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire
  • Respecter la déontologie
  • Entretenir et mettre à jour ses connaissances professionnelles

Savoir-être

  • Goût pour les contacts humains
  • Écoute
  • Calme et maîtrise
  • Diplomatie
  • Patience
  • Persévérance
  • Créativité
  • Sens de l’observation
  • Rigueur
  • Capacité d’adaptation
  • Remise en question

Cadre professionnel

Certains logopèdes travaillent sous le statut salarié dans une institution mais la majorité travaille sous le statut indépendant auprès d’une patientèle privée.

Le logopède peut intervenir dans un grand nombre d’institutions : crèches, écoles, services de prévention et de dépistage, centres PMS, centres de guidance, hôpitaux, centres pour personnes handicapées, centres d’alphabétisation, prisons, centres de santé mentale, centres de réadaptation fonctionnelle, maisons de repos et de soins, etc.

Il collabore régulièrement avec d’autres professionnels (psychologues, assistants sociaux, médecins, kinésithérapeutes, puériculteurs, ergothérapeutes, enseignants, etc.), avec qui il peut échanger des informations sur ses patients.

En cabinet privé, il n’est pas rare que le logopède preste la majorité de ses heures de travail en fin de journée, le mercredi après-midi et le samedi.

Conditions requises

Le titre professionnel de logopède est protégé par l’Arrêté royal du 20 octobre 1994. Celui-ci fixe les conditions d’accès au métier, les prestations techniques que peut poser un logopède moyennant prescription médicale circonstanciée et les actes qu’un médecin peut confier à un logopède.

L’exercice du métier nécessite d’être titulaire d’un agrément attribué par l’une des Communautés et d’un visa délivré par le SPF Santé publique. Pour que ses patients puissent bénéficier du remboursement des séances, le logopède doit également obtenir un numéro INAMI[1].

Autres appellations : Logopédiste (Suisse), Orthophoniste (France)

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.