Les métiers verts de la construction recrutent

Posté le 02/03/2019  —  Actualité précédente / suivante

C'est bien connu, le secteur de la construction manque de main-d'oeuvre. Mais, ce que l'on sait moins, c'est que cette pénurie touche aussi les métiers verts liés à la rénovation énergétique.

En décembre 2018, le secteur de la construction recherchait plus de 16 500 personnes, principalement dans les métiers des travaux publics et de voiries.

Dans les prochaines années, le secteur s'attend à ce que le rythme de renouvellement du bâti s'accélère. Cette transition écologique va nécessiter une main-d'oeuvre qualifiée, des personnes formées à la ventilation mécanique des bâtiments, à l'isolation ou la pose d'équipements de production d'énergies renouvelables (pompe à chaleur, panneaux photovoltaïques ou solaires), mais aussi à l’assainissement des sols et des eaux, spécialisés dans les constructions en bois et les matériaux naturels. Le Bureau du Plan prévoit d'ailleurs un besoin de 6000 travailleurs supplémentaires dans la construction wallonne d'ici 2024.

Pour l'instant, la pénurie est déjà élevée mais reste gérable. Il faut néanmoins anticiper les besoins futurs du secteur, notamment en attirant les jeunes vers ces métiers, les filières de formation dans les écoles ou les centres de formations professionnelles étant désertées par les jeunes et les demandeurs d'emploi.

Le Soir, 2 mars 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.