Reprendre le travail après un burn-out

Posté le 03/02/2018  —  Actualité précédente / suivante

En 2017, 28 000 Belges ont été touchés par le burn-out, ce qui pousse à s'interroger sur les conditions de leur retour à la vie professionnelle.

Le burn-out se caractérise par trois phases successives:

  • un épuisement émotionnel qui se manifeste par des pertes de mémoire et des problèmes de concentration. La personne ressent une grande fatigue physique, elle est aussi plus anxieuse et plus facilement irritable;
  • une phase de cynisme et de déshumanisation où la personne va mettre les autres à distance et ressentir moins d'empathie;
  • un sentiment d'accomplissement personnel faible. La personne ressent un sentiment d'inefficacité, une perte de sens par rapport à son travail.

Généralement, il faut entre six mois et un an pour se relever d'un burn-out et espérer retrouver le chemin du travail. Le retour s'effectue souvent à temps partiel, avec un mi-temps médical pour ménager la personne.

Mais se reconstruire après un burn-out ne se fait pas sans aide extérieure. Un travail multidisciplinaire est nécessaire, impliquant un médecin, un psychologue et éventuellement un sophrologue ou un juriste. Le travail va principalement porter sur l'estime de soi mais va aussi concerner l'entreprise, pour que le retour soit préparé au mieux.

L'Avenir, 3 février 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.