Jean-François Maribro,
Gestionnaire des ressources humaines

Interview réalisée en janvier 2008

Gradué en gestion des ressources humaines, Jean-François Maribro, gère le personnel de trois ASBL, ce qui représente 520 personnes. 

Pouvez-vous nous parler des trois ASBL dont vous vous occupez plus particulièrement ?

La Maison Marie Immaculée est une maison de repos et de soins, un centre de jour, une unité hospitalière de soins palliatifs et un service résidentiel pour polyhandicapés. Elle comprend quatre maisons de repos (Soignies, Neufvilles, Uccle, Saint-Ghislain), ce qui représente 650 résidents et trois résidences services pour un total de 75 appartements. L’ASBL Saint-Nicolas comprend quatre crèches et maisons d’enfants, ce qui représente 104 lits, garderies extrascolaires, écoles de devoir. Enfin, l’Appa (Assistance Personnalisée aux Personnes Agées) propose un service de télévigilence, de repas chauds à domicile, gardes-malades, aides-ménagères, titres services. 

Pouvez-vous nous décrire votre service GRH ? Combien de personnes y travaillent ?

Six au total. Je suis le responsable du département des ressources humaines. J’exerce à temps plein. Au sein de ce département, on retrouve aussi une adjointe à mi-temps. Deux employés sont affectés au service « calcul des salaires » : un ½ temps et un ¾ temps. Une secrétaire (3/4 temps) et une personne attachée à la formation (1/2 temps) complètent le département. 

Quelles sont vos tâches ? 

Je suis chargé de la gestion du département ressources humaines, de la gestion des staffs des 3 ASBL, ce qui représente plus ou moins 520 personnes, mais aussi de la gestion de la masse salariale, de l’engagement, du licenciement, de la participation aux comités de direction et conseils d’administration, de la politique d’évaluation,… Le travail ne manque pas !

Comment définiriez-vous votre fonction ?

Elle est très polyvalente, à la fois technique, relationnelle mais aussi spécialisée. Il faut en effet maîtriser toute la réglementation du travail mais aussi le calcul des salaires, par exemple. 

Quel fut votre parcours professionnel ? 

Dès la fin de mon graduat en gestion des ressources humaines, en 1996, j’ai été engagé par la Maison Marie Immaculée en tant qu’employé au service du personnel qui comptait à l’époque deux personnes. C’est via une petite annonce que j’ai appris qu’ils recherchaient quelqu’un. Lorsque le département « Ressources Humaines » à été créé en 2001, j’ai été nommé responsable.

Avez-vous suivi des formations complémentaires ? 

Oui. J’ai suivi et réussi la formation de conseiller en prévention de niveau 2 ainsi que celle de gestion de maison de repos qui me donne l’accès à la profession de directeur de maison de repos. J’ai aussi suivi des formations complémentaires se rapportant directement à ma fonction. 

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Par le plus grand des hasards ! En fait, je connaissais une personne qui effectuait ces études de GRH et après discussion avec lui, je me suis intéressé de près au programme des cours et aux débouchés. Cela correspondait exactement à ce que j’avais envie de faire.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ? 

Comme principaux éléments positifs, je citerais l’énorme diversité du travail, qui nécessite un sens relationnel aigu, et l’aspect « technique » et « chiffres » qui est tout aussi important. 

Le volet « recrutement » est une donnée essentielle de votre travail. Sur quels points accordez-vous le plus d’importance lorsque vous engagez quelqu’un pour une fonction ?

Outre le parcours scolaire et éventuellement professionnel, on essaie de percevoir si la personne pourrait facilement s’intégrer dans l’équipe. On tente aussi de connaître, par des questions précises, les compétences du candidat. Ses qualités humaines sont également déterminantes. 

Vous est-il déjà arrivé de licencier du personnel ? 

Oui, plusieurs fois par an en général. Ce n’est jamais agréable mais c’est un des aspects du métier. 

Etes-vous autonome ou devez-vous à chaque fois vous référer à la direction ? 

Je suis pleinement autonome dans mes décisions. Toutefois, dans certains cas, je fais référence à la direction générale.

Avez-vous un salaire intéressant ?

Mon salaire correspond aux salaires appliqués dans le secteur pour ma fonction. Ce n’est toutefois pas aussi intéressant que dans d’autres secteurs, dans l’industrie pharmaceutique par exemple.

Quelles qualités doit-on avoir pour exercer votre métier ?

Rigueur, ouverture d’esprit, sociabilité, souplesse et des grandes capacités d’adaptation dans un environnement qui change en permanence.

Y a t’il des périodes déterminées où le travaille s’accumule ? 

Oui durant les périodes de l’année où un grand nombre de contrats viennent à échéance et durant la période de congés, bien évidemment, puisqu’il faut dans ce cas soit procéder au remplacement de la personne soit attribuer momentanément ses compétences à une autre déjà en place.

Quel conseil donneriez-vous à un GRH ?

Aimer son travail. Par là, il inculquera probablement le plaisir de travailler à son personnel. Il doit aussi respecter tout le monde, patron comme employés, et montrer de la considération pour l’ensemble du personnel. 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.