Siep Logo

Architecte

Culture / Architecture, décoration et design
Bâtiment & construction / Conception & gestion de chantiers

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en fonction critique en Wallonie Métier en fonction critique en Wallonie
Code Riasec AIR - Mise à jour 23/07/2012

L’architecte conçoit des bâtiments résidentiels, commerciaux, industriels ; mais aussi des structures telles que des ponts, des monuments, etc. Il surveille l’exécution des travaux de construction, de rénovation ou de réaménagement. Selon les envies, les besoins et le budget de la clientèle, il conseille sur le genre, le style et les dimensions du projet de construction, sur les matériaux, les coûts et la durée prévue des travaux.

Après avoir recueilli différentes données (métrages, caractéristiques du terrain, rapport de géomètre, règles urbanistiques, etc.), il réalise un avant-projet et établit les premiers plans. Il étudie également le coût de la réalisation en termes de matériaux, de main d’oeuvre et d’honoraires. C’est lui qui se charge d’obtenir les demandes d’autorisation nécessaires pour bâtir, rénover ou réhabiliter. Il peut également offrir des services spécialisés (études de faisabilité, programmation, restauration architecturale, acoustique, etc.).

Certaines modifications et rectifications sont généralement apportées et une fois validé, le contrat est conclu. Ce document reprendra les obligations de chacun, les modalités de paiement, les échéances pour la réalisation des travaux ou encore les honoraires prévus par l’architecte. Ce contrat mentionne évidemment l’identité et le numéro de police d’assurance RC professionnelle de l’architecte, qu’il est obligé d’avoir afin de couvrir sa responsabilité décennale portant sur son intervention durant les travaux.

Une autre tâche administrative de l’architecte consiste ensuite à rédiger le dossier d’exécution qui reprend les plans du futur ouvrage, ses dessins détaillés ainsi qu’un cahier des charges et un métré (relevé comptabilisant les estimations de matériaux et de main-d’œuvre nécessaires à la réalisation d’un ouvrage). Lors de la rédaction du cahier des charges, l’architecte veillera à respecter deux parties distinctes. D’une part, celle relative à l’aspect administratif qui établit les dispositions contractuelles des différentes parties comme celle des entrepreneurs concernant les prix, le délai de réalisation…D’autre part, le volet technique qui mentionnera tous les matériaux choisis en fonction des particularités du bâtiment, leur mise en œuvre etc. Ce dossier est fondamental puisqu’il permettra non seulement aux différents entrepreneurs de remettre prix, mais surtout à l’architecte et ses clients de pouvoir comparer et opter pour le meilleur offrant. Les capacités d’analyse de l’architecte seront mises à rude épreuve à ce stade du projet puisqu’il analysera les différentes offres avec ses clients et les conseillera sur les plus offrant. Cette phase de conseil et de choix est aussi appelée phase d’adjudication.

Tout au long du chantier, il assurera la direction et la coordination des travaux, en collaboration avec le coordinateur de sécurité, l’entrepreneur et le maître d’ouvrage, c’est-à-dire, le client. Pour ce faire, il se déplace régulièrement sur chantier afin de vérifier l’avancement. Il devra en outre rédiger un rapport relatif à cette visite en y indiquant par exemple les conditions météorologiques qui retardent l’exécution de certains ouvrages, les erreurs de réalisation, etc.

Le temps s’écoule et les travaux prennent fin. L’architecte doit alors les "réceptionner". Ce temps fort de la construction se déroule en deux étapes : la première est appelée ‘réception provisoire’ durant laquelle l’architecte accompagne ses clients sur chantier pour une visite approfondie afin de vérifier la qualité du travail réalisé. Ces observations seront ensuite notifiées dans un procès-verbal signé par l’entrepreneur et les clients. Cette réception peut en outre être refusée, reportée ou acceptée sous réserve si certaines objections sont faites. Généralement un an après la réception provisoire, l’architecte procède à la réception définitive qui sera acceptée si les remarques de la réception provisoire ont été solutionnées.

L'architecte veille à concevoir des projets de construction fonctionnels et harmonieux qui répondent à la fois aux aspirations de la clientèle, aux réglementations environnementales et aux besoins d’une société en évolution. Dans le cas d’une intervention sur un édifice classé, il devra effectuer des recherches spécifiques afin de ne pas dénaturer le bâtiment.

 

Compétences & actions

  • Avoir des connaissances et des aptitudes en physique du bâtiment
  • Posséder de très bonnes connaissances techniques des matériaux
  • Avoir des connaissances en consommation énergétique
  • Connaitre les règles urbanistiques en vigueur
  • Posséder une bonne mémoire visuelle
  • Posséder des aptitudes en dessin, en conception
  • Utiliser et maîtriser des logiciels d’architecture, de dessin (2D, 3D, DAO, CAO)
  • Pouvoir concilier aspects techniques et esthétiques
  • Se représenter les espaces, les volumes en trois dimensions
  • Maîtriser les formules mathématiques et géométriques
  • Réaliser des métrés et métrages précis
  • Réaliser des estimations budgétaires et un planning, et les respecter
  • Se tenir informé des évolutions du métier
  • Diriger une équipe

Savoir-être

  • Sens artistique, esthétique
  • Créativité, ingéniosité, curiosité
  • Goût pour le travail en équipe
  • Capacités d’adaptation
  • Bonne communication, diplomatie
  • Sens de l’écoute et de l'observation
  • Rigueur
  • Flexibilité
  • Polyvalence
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Anticipation
  • Sens des responsabilités

Cadre professionnel

La plupart des architectes sont indépendants : ils travaillent seuls, en collaboration avec d’autres, ou ils créent une société ou une association. Les autres travaillent pour un service public (Etat, Région, Province, etc.) ou sont sous contrat d’emploi avec une société privée ou une entreprise de construction de type « clé sur porte». On retrouve également des architectes spécialisés dans la restauration du patrimoine, la conservation des monuments historiques, la scénographie, le design ou encore, l’aménagement du territoire. D’autres deviennent experts, enseignants, etc.

Il s’agit d’un travail de bureau (pour la partie conception, élaboration des plans, etc.), mais il implique également de nombreux déplacements sur les chantiers. Les horaires sont variables et tiennent compte des disponibilités des clients et des partenaires. En tant qu’indépendant, son salaire représente généralement un pourcentage du coûttotal du projet.

L’architecte qui travaille seul, en association, en collaboration ou en société, est tenu de s’assurer au niveau de sa responsabilité professionnelle y compris sa responsabilité décennale, c’est à dire, qu’il est responsable pendant dix ans après la fin des travaux. Le titre et la profession d’architecte sont protégés. L’architecte, s’il pose des actes d’architecture, y compris celui qui travaille pour un service public ou une société privée, doit être inscrit à l’Ordre des architectes et doit se conformer aux règles de déontologie régissant la profession (cfr Titre requis).

Conditions requises

Le titre et la profession d'architecte sont protégés. En Belgique, seules certaines écoles sont habilitées à délivrer le titre d'enseignement universitaire.

La personne qui souhaite exercer comme indépendant doit réaliser un stage de deux ans selon des conditions dictées par l'Ordre des architectes et doit être inscrite sur la liste des stagiaires de cet Ordre (www.ordredesarchitectes.be).


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.