Architecture, décoration & design Magazine n°46

Publié en Août 2017  —  Magazine précédent / suivant  —  Archives
photo couverture architecture deco design

L'habitat et l'aménagement du territoire évoluent avec la société. Ils doivent pouvoir se transformer en fonction des besoins et des changements de cette dernière. Cette évolution suppose la construction ou la rénovation, l'embellissement et l'aménagement des lieux habitables ou des espaces urbains, et donc, l'intervention de professionnels qui vont concrétiser les envies de chacun de façon harmonieuse.

Souvent cité parmi les métiers les plus attractifs, le métier d'architecte connait un véritable engouement. On le retrouve dans la construction, l'administration publique mais aussi les services aux particuliers et aux entreprises. Le métier ne cesse de se diversifier, intégrant notamment, de plus en plus, la dimension écologique dans les différents projets. Cette évolution nécessite le savoir-faire de professionnels spécialisés, et donc, la mise en place de formations spécifiques à tous les niveaux de l'enseignement.

De l'avis des consommateurs, décorer sa maison est devenu tendance ! L'investissement croissant accordé par les particuliers à ce secteur ne cesse d'augmenter. Ils font de plus en plus appel aux conseils de professionnels qui donneront une nouvelle vie à leur intérieur. Devenu plus qu'une passion, le secteur se professionnalise. Le nombre de travailleurs dans le domaine ne cesse d'ailleurs d'augmenter. Les formations se renforcent, les salons thématiques se multiplient et le secteur se diversifie, donnant naissance à de nouveaux métiers de l'aménagement. L'intégration de différents concepts, comme celui du développement durable, entraine également un besoin de professionnels spécialistes en la matière.

Enfin, aménager l'espace, c'est aussi y intégrer des objets, des meubles... Les designers retroussent alors leurs manches et font appel à toute leur créativité, afin de concevoir des produits (artisanaux ou industriels) à la fois esthétiques et fonctionnels. Véritables techniciens, au courant des dernières technologies et innovations et des derniers procédés de fabrication, ce sont également des créatifs passionnés qui sillonnent les événements spécialisés afin de faire connaitre leur travail. Sans oublier le savoir-faire des artisans, tels que les peintres, les ébénistes, les restaurateurs de meubles, les tapissiers-garnisseurs, etc.

Allier beauté, harmonie, confort, utilité, solidité et durabilité : tel est le défi de ces professionnels de l'architecture, de la décoration et du design.

Ce magazine vous propose de (re)découvrir les principaux métiers liés à ces secteurs. Bonne lecture !

 

Les métiers

 

Autant savoir

L’art de bâtir et d’organiser les espaces

Concevoir et réaliser des bâtiments et des espaces : tels sont les objectifs de l’architecture. Tout en tenant compte de critères tels que la beauté, l’harmonie, le confort, l’utilité, la solidité et la durabilité, l’architecture représente bien une synthèse entre la technique, l’art et les sciences. En effet, l’architecte concrétise des idées sous la forme de plans, réalisés en fonction des désirs et besoins du client et dans le respect des règlements en vigueur. De plus, au fil des années, les chantiers sont devenus de plus en plus complexes et nécessitent de la part des professionnels de la construction, y compris l’architecte, de connaitre les nouvelles normes en matière de sécurité et de performance énergétique notamment.

Etat des lieux du secteur de l’architecture

Le Belge a une brique dans le ventre. « Depuis les 50 dernières années, le parc belge de bâtiments s’est agrandi de près de deux millions de nouvelles constructions, ce qui représente une croissance de plus de 80 % entre 1960 et 2008 » [1]. Ainsi, en 2010, notre pays comptait 27.704 nouveaux bâtiments résidentiels et 28.806 bâtiments résidentiels rénovés. Par ailleurs, on dénombrait 4.742 nouvelles constructions et 5.246 rénovations non résidentielles [2]. Ces constructions et rénovations ont nécessité un permis de bâtir et donc l’appel à un architecte.

La maison évolue avec la société. Les habitations doivent pouvoir se transformer en fonction de nouveaux besoins (familles éclatées et recomposées, vieillissement de la population, redéfinition des espaces de vie, etc.). Cette évolution suppose, également l’intervention d’architectes qui vont concrétiser les envies de chacun. Sans oublier que les habitations privées ne sont pas les seules à pouvoir passer entre les mains de ce professionnel : toute construction ou rénovation est concernée. Enfin, les nombreuses primes octroyées aux citoyens qui souhaitent rénover ou construire n’ont fait qu’augmenter les investissements dans ce secteur.

Souvent cité parmi les métiers les plus attractifs, le métier d’architecte connait un véritable engouement jusqu’en 2006, où le nombre de travailleurs dans ce secteur a considérablement augmenté (environ 27.500 en 2006). Les opportunités d’emploi ont ensuite enregistré une baisse, avant de connaitre à nouveau une hausse début 2010 [3]. Trois secteurs offrent de nombreux débouchés aux architectes : la construction, l’administration publique et les services aux particuliers et aux entreprises. De plus, le domaine ne cesse de se diversifier, intégrant notamment de plus en plus la dimension écologique dans les différents projets. Cette évolution nécessite le savoir faire de professionnels spécialisés et donc, la mise en place de formations spécifiques à tous les niveaux de l’enseignement.  

Dans le souci d’une intervention indépendante et responsable, la profession d’architecte est règlementée par la Loi dans la plupart des pays européens. En Belgique, tous les architectes doivent être inscrits comme membres ou stagiaires auprès du Conseil de l’Ordre des Architectes pour pouvoir exercer leur métier. Ils sont également soumis à de fortes contraintes déontologiques afin de garantir leur indépendance face au projet.

Petite parenthèse sur l’urbanisme

Proche de l’architecture, l’urbanisme désigne aussi l’art de construire et d’aménager mais il porte surtout sur les ensembles urbains, les quartiers, les lotissements, les places, les rues…

Mêlant plusieurs disciplines très diverses telles que l’architecture, l’économie, le droit, la sociologie ou encore la géographie, le métier d’urbaniste anticipe les besoins de la population en proposant un développement urbain efficace économiquement et durable d’un point de vue environnemental.

L’aménagement du territoire et l’urbanisme sont des matières complexes, étroitement liées au cadre de vie collectif et aux intérêts privés ou publics. Dans ce contexte, les maisons de l’urbanisme ont été créées afin de constituer des liens entre les citoyens et les acteurs locaux. Elles ont pour missions de sensibiliser le public aux enjeux de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme et d’encourager ce public à participer à la définition de son cadre de vie [4]. 

L’art de vivre à l’intérieur 

Aujourd’hui, embellir son lieu de vie, de travail ou de vacances, est devenu aussi essentiel que de le construire ou de le rénover. S’il a connu une crise dans les années 90, le secteur de l’aménagement et de la décoration d’intérieur connait un nouveau souffle depuis quelques années au point de devenir un véritable phénomène de société. L’investissement croissant accordé par les particuliers à ce secteur ne cesse d’augmenter d’année en année. De l’avis des consommateurs, décorer sa maison est devenu tendance et permet de s’échapper du stress de la vie quotidienne. Les couleurs, les matériaux, le mobilier, les tissus et les luminaires sont choisis après mure réflexion, en fonction de l’univers que l’on souhaite créer et de son mode de vie. Les consommateurs sont inspirés par les magazines, les émissions de télévision, les sites et forums sur Internet, les créations vues en magasin… et écoutent les conseils des professionnels qui donneront une nouvelle vie à leur intérieur.

Le secteur de la décoration et de l’aménagement d’intérieur

Devenu plus qu’une passion, le secteur se professionnalise. On observe d’ailleurs une augmentation du nombre de travailleurs depuis 2002 [5] et les enseignes spécialisées dans la décoration et l’ameublement n’ont jamais connu autant de succès. Les formations se renforcent, les salons thématiques se multiplient, les stages prolifèrent et le secteur se diversifie, donnant naissance à de nouveaux métiers de l’aménagement, comme le conseiller en home staging, par exemple. L’intégration de différents concepts comme celui du développement durable entraine également un besoin de professionnels spécialistes en la matière.

Ce succès ne touche pas uniquement les particuliers. Les professionnels de la vente, de l’hôtellerie ou de la restauration semblent aussi surfer sur la vague de ce phénomène. La décoration et l’aménagement d’un restaurant, d’un magasin ou d’un hôtel devient primordial afin de satisfaire et surtout de fidéliser la clientèle. Il faut que le client se sente bien et désormais, cela passe aussi par la décoration et l’agencement du lieu.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cet intérêt envers la décoration et l’aménagement d’intérieur : l’évolution de l’habitat (recherche de modernité, d’espace, de confort, de fonctionnalité), le vieillissement de la population, l’apparition de nouvelles cellules familiales (jeunes couples, éclatement des familles), octroi de primes, etc.

Le design dans la vie quotidienne

Aménager l’espace c’est aussi y intégrer des objets, des meubles….

Depuis toujours, l’homme fait du design. Les hommes préhistoriques créaient déjà des objets pour chasser, pour se nourrir et aménageaient leurs espaces de vie, notamment en décorant les murs des cavernes. Mais de quoi s’agit-il ?

Le terme « design » tel que nous l’utilisons aujourd’hui est issu de l’anglais « design », lui-même tiré du latin « designare » et provenant de « dessein » et de ses dérivés « dessigner » ou « desseigner », qui signifiaient à la fois dessiner, montrer et indiquer. C’est aux Etats-Unis et en Grande Bretagne que la notion de design est élargie à la production, artisanale ou industrielle, d’objets ou de signes. Parfois flanqué d’un adjectif (graphic, product…), le design s’impose aux Etats-Unis à partir de 1929, une fois la crise passée. On assiste alors à l’émergence des premières agences d’esthétique  industrielle ». L’usage du mot débarque en Europe après la deuxième guerre mondiale mais il faudra attendre les années 60 pour qu’il se répande en France. En Belgique, le design a connu ses premières heures de gloire dans les années 1950 avec la création du « mobilier universel » par Jules Wabbes. L’Exposition de 1958 marquera l’évolution du design belge, présent dans les concours nationaux et internationaux, dans les expositions et divers salons [6]. Sous l’influence des théoriciens et sociologues, le design prend un sens nouveau et désigne non seulement la production d’objets mais intègre aussi les notions de signes, de besoins et de discours social. Il se banalise et touche désormais le grand public.

Le secteur du design

Désignant aussi bien la production massive de meubles que les pièces uniques, le design va quelque peu souffrir dans les années 80 mais surtout dans les années 90 où il va  complètement disparaitre des rubriques de journaux. Qualifié de « modeste », il fera son retour quelques années plus tard et frappera à la porte des entreprises où il sera utilisé dans le packaging afin d’améliorer l’image d’un produit, d’assurer sa différenciation avec la concurrence et de motiver ainsi l’entreprise [7].

L’association professionnelle UDB (Union des Designers de Belgique) propose trois catégories de designers :

  • Les designers architectes d’intérieur, aussi appelé designers d’espaces qui agencent ou transforment des espaces publics, commerciaux, privés, pour faire de l’architecture de communication, de la scénographie ou de la signalétique ;
  • Les designers graphistes (« graphic designer », « web designer ») qui interviennent dans différents domaines de la communication comme le développement d’identité d’entreprise (logo, charte graphique…), la réalisation de documents tels que brochures, rapports, affiches, magazines…
  • Les designers industriels et de produits, concepteurs de mobilier, de luminaires, d’électroménager, etc. Si le designer « produits » est davantage tourné vers une production d’objets et de mobilier en peu d’exemplaires, voire sur mesures, le designer industriel créera quant à lui des concepts, des systèmes, des produits de grande complexité devant être fabriqués industriellement [8].

Véritables techniciens au courant des dernières technologies et innovations et des derniers procédés de fabrication, les designers rassemblent à la fois des compétences créatives et techniques qui demandent des formations de plus en plus poussées.

Tout comme leurs collègues architectes d’intérieur, les statistiques d’emploi enregistrent une augmentation des travailleurs depuis 2002 [9].

Les artisans de la décoration

Si l’architecte d’intérieur et le décorateur (ou le client) imaginent les espaces, ils doivent souvent recourir aux artisans et à leur savoir-faire pour concrétiser leurs idées. Les peintres, encadreurs, doreurs, tapissier-garnisseurs ou encore restaurateurs de meubles entrent alors en action.

Indépendants, créateurs et manuels, ces artisans vivent au rythme de leurs créations.

En 2006, le secteur de l’artisanat comptait un peu plus de 175.000 artisans, soit un quart du nombre total des entreprises en activité en Belgique. Entre 2004 et 2006, près de 5.500 entreprises artisanales ont été créées [10]. Paradoxalement, pour le secteur de la dorure notamment, le nombre de travailleurs tend à diminuer. En 2009, les artisans de la dorure étaient environ 2.100, soit 30% de moins qu’en 1999 [11].

Diverses initiatives telles que « Les Journées de l’artisan » ou « La Vitrine de l’Artisan » sont mises en place afin de promouvoir l’artisanat.

 

[1] Le secteur de la construction constitue-t-il toujours un moteur de croissance pour l’économie belge ?, SPF Economie, PME, Classes Moyennes et Energie, http://economie.fgov.be

[6] Sensa, 22/09/2004

[7] Dictionnaire des Arts appliqués et du design, Editions du Regard

[8] Apprendre le design en Belgique ?, Interview d’Eric Marquet par Gérard Caron, http://www.admirabledesign.com/Apprendre-le-design-en-Belgique

 

Bonnes adresses

Dans les secteurs de l’architecture, du design  et de l’aménagement d’intérieur, plusieurs organismes sont mis en place afin de soutenir les professionnels (liste non exhaustive).

CIAUD - Centre d’information de l’architecture, de l’urbanisme et du design

Edite la revue A+, la revue belge d’architecture depuis plus de trente ans.
http://www.a-plus.be

Ordre des Architectes

Instance légale qualifiée en matière de déontologie et d’accès à la profession d’architecte en Belgique. Pour être en droit d’exercer, tous les architectes doivent être inscrits au tableau de l’Ordre ou sur la liste des stagiaires.
http://www.ordredesarchitectes.be

Union wallonne des Architectes (UWA)

L'UWA a pour buts de représenter l’ensemble de ses membres (architectes de la Région wallonne), promouvoir et coordonner les activités des associations professionnelles d’architectes, organiser l’information interne et externe, etc.
http://www.uwa.be

Wallonie-Bruxelles Architectures (WBA)

Service d’appui au développement et à la reconnaissance internationale des architectes (et métiers associés comme l’urbaniste) en Wallonie et à Bruxelles. WBA a pour missions de promouvoir et valoriser le savoir-faire des architectes à l’étranger  et d’accompagner et d’apporter un soutien aux créateurs dans leurs démarches à l’exportation (présentation d’interlocuteurs internationaux, organisation des présences aux salons professionnels et expositions, développement de supports promotionnels, etc.). Le service informe également sur les soutiens financiers, les opportunités de concours et partenariats à l’étranger, etc.
www.wbarchitectures.be

La Maison du Design

Accompagne et conseille les designers durant le processus de création et de développement de leur entreprise. Elle propose de nombreux services liés au lancement et à la consolidation d’activité, apporte des solutions aux besoins et questions des jeunes designers, organise des expositions et des évènements dans le but de faire découvrir le design et l’esthétique au grand public.
www.maisondudesign.be 

Job’In Design

Pépinière d’entreprises design qui accompagne les jeunes designers désireux de créer leur entreprise, depuis la naissance de l’idée jusqu’au lancement et au développement de l’entreprise. Elle propose notamment l’accès facilité au crédit et aux aides publiques, une couveuse d’entreprises pour un test de certains projets et un réseau étendu de partenaires.
www.jobin-design.be

Wallonie Design

Trait d’union entre entreprises et designers. Au travers de services gratuits et personnalisés, l’asbl informe, sensibilise, guide les entreprises qui investissent dans le design et les designers qui souhaitent développer des projets et être « mis en réseau ». Les informations s’adressent également aux étudiants en design, aux institutions et au grand public concernés par le design et son intégration industrielle.
www.walloniedesign.be

L’Union des Designers en Belgique

Seule association professionnelle nationale agréée d’Architectes d’intérieur, de Designers d’intérieur, de Designers graphistes, de Designers industriels et de Produits. Elle a pour objectif d’étudier, de promouvoir, de protéger et de développer les intérêts professionnels, moraux et matériels de ses membres et de la profession en général.
www.udb.org

Wallonie-Bruxelles Design Mode

Promeut et valorise le savoir-faire des designers et stylistes wallons et bruxellois par l’organisation d’actions au niveau international : participation à des salons, foires, expositions, rencontres avec décideurs étrangers et la presse internationale, développement de supports promotionnels, information sur les soutiens financiers, les opportunités à l’étranger, etc.
www.wbdm.be

L’association des architectes d’intérieur (AiNB)

Seul organisme professionnel et groupement collectif officiel agréé pour les architectes d’intérieur qualifiés et en activité sur le plan professionnel. Elle défend les intérêts de l’architecte d’intérieur et se veut le porte-parole des membres vis-à-vis des médias, du grand public, des professionnels, des autorités… Elle agit en tant qu’expert en ce qui concerne la formation et le contenu, elle soutient le consommateur lors du choix d’un architecte d’intérieur et soutient le professionnel dans ses activités.
www.ainb.be

 

Sources

 

Remerciements

Nous tenons à remercier toutes les personnes interviewées pour le carnet Architecture, décoration & design comme pour notre site internet, ainsi que celles qui ont fourni les contacts professionnels.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.