Bien que souvent confondus et exercés par la même personne, les métiers de modéliste et maquettiste comportent toutefois quelques différences.

Le maquettiste fabrique, selon plusieurs échelles, complètement ou partiellement, des modèles d’ensembles architecturaux, de décors, de personnages ou d’objets statiques et très généralement très détaillés. Quant au modéliste, il reconstitue des versions réduites pourvues de dispositifs mécaniques, électriques ou électroniques permettant d’actionner ou d’animer les composantes grâce à une commande. Certaines réalisations peuvent relever à la fois du maquettisme et du modélisme.

A partir de plans, de photographies ou d’indications données (par un designer ou un architecte, par exemple), le modéliste-maquettiste conçoit et réalise de toutes pièces les modèles à l’aide de différents matériaux (dont le plastique, le bois, le carton, etc.). De plus en plus fréquemment, il réalise des maquettes numériques, en trois dimensions, à l’aide de logiciels spécifiques.

Les maquettes et modèles réalisés peuvent être destinés à des expositions, à des musées, à des activités pédagogiques, à des démonstrations promotionnelles (visualisation d’un produit avant commercialisation et communication) ou à des études de prototypes industriels (essais et validation d’appareils, d’outils, etc.). Il peut également s’agir de reproductions de décors et de personnages, à échelle réduite ou de taille réelle, en vue de la réalisation de séquences filmées, d’effets spéciaux spectaculaires ou de scènes d’animation.

 

Compétences & actions

  • Connaître les composants et propriétés des différents matériaux utilisés
  • Posséder des notions en électricité, mécanique
  • Maîtriser les notions de volume, de perspective
  • Faire des recherches, se documenter
  • Se tenir au courant des dernières technologies et des nouveaux matériaux
  • Maîtriser les logiciels informatiques (conception)
  • Respecter les règles de sécurité

Savoir-être

  • Goût pour le travail manuel
  • Patience, persévérance
  • Rigueur
  • Précision, minutie, sens du détail
  • Polyvalence
  • Capacité d’adaptation

Cadre professionnel

Le modéliste-maquettiste peut travailler en tant que salarié dans un bureau d’études ou dans un atelier mais aussi en tant qu’indépendant. Il est amené à utiliser différents outils et machines même si la profession s’est largement informatisée. Le savoir-faire du modéliste-maquettiste est apprécié dans de nombreux secteurs dont celui de la construction ou de l’urbanisme (lorsque ce ne sont pas l’architecte ou l’urbaniste qui réalisent les maquettes eux-mêmes). On peut également le retrouver dans les ateliers des studios de télévision, de cinéma, de théâtre ou encore, dans les agences de publicité et les usines de production. Le maquettisme et le modélisme se pratiquent aussi en tant que loisirs, dans des clubs amateurs.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.