Siep Logo

Tapissier·ère-garnisseur·euse

Culture / Architecture, décoration et design

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé
Code Riasec ARC - Mise à jour 23/07/2012

Le tapissier participe à l’aménagement et la décoration d’un lieu. Il dessine, confectionne et pose l’habillement des fenêtres (tentures, rideaux, voilages, stores, etc.), de literies ou de tout élément textile (coussins, décors de tables, etc.). Il intervient aussi dans le revêtement des murs et des sols à l’aide de tissus tendus, de tapis ou encore de linoléums, vinyles, moquettes ou papiers peints.

Le tapissier réalise aussi du garnissage. On parle d’ailleurs généralement de garnisseur ou de tapissier-garnisseur. Il procède au rembourrage et pose un revêtement en tissu, en cuir, en soie, en velours ou en matières synthétiques, sur des pièces de style ou contemporaines, telles que des sièges, meubles, accessoires ou articles divers. Selon les commandes, il peut être appelé à concevoir et construire entièrement de nouveaux éléments adaptés à des usages spécifiques. Dans l’exercice de son travail, il est régulièrement amené à effectuer des interventions de restauration.

Quelle que soit sa spécialisation, le tapissier travaille généralement manuellement, avec l’appui de machines à coudre ou d’autres petits outils. Il reçoit la clientèle dans son atelier ou se rend sur place ; analyse les besoins, conseille et propose des solutions. Il prend des mesures, réalise ensuite des esquisses et les soumet à la clientèle pour accord. Dans tous ses travaux, il veille non seulement au confort des utilisateurs mais aussi à l’harmonisation des formes, des matières et des couleurs.

 

Compétences & actions

  • Posséder une bonne connaissance des styles de décoration et d’ameublement
  • Avoir des connaissances en dessin et en histoire de l’art
  • Respecter le style désiré
  • Effectuer des recherches documentaires
  • Connaitre les propriétés des matières utilisées (tissus, soies, velours, etc.)
  • Avoir une bonne perception tridimensionnelle et des couleurs
  • Posséder des notions de comptabilité et de gestion (indépendant)
  • Respecter les règles de sécurité (manipulation d’outils coupants, etc.)
  • Ne pas être sujet aux allergies (poussières, colles, solvants, etc.)
  • Se tenir au courant des évolutions du métier (nouvelles techniques)

Savoir-être

  • Gout pour le travail manuel
  • Sensibilité artistique
  • Précision, minutie
  • Soin
  • Patience
  • Créativité
  • Bon sens de la communication
  • Faculté d’adaptation
  • Bonne résistance physique

Cadre professionnel

Généralement, le tapissier est un artisan indépendant qui travaille en atelier. Il peut également se rendre sur place pour les travaux de plus grande ampleur. Le tapissier oeuvre en étroite collaboration avec le décorateur, l’architecte d’intérieur ou tout autre professionnel de l’aménagement d’espaces. Il est appelé à travailler aussi bien pour des particuliers que pour des musées, des châteaux, des hôtels, des bureaux, etc. Certaines entreprises publiques ou privées ont aussi leur propre atelier de fabrication/restauration (SNCB, STIB, TEC, entreprises de spectacles, etc.).

Conditions requises

Le métier n’est pas protégé lorsque le travail est effectué sur des sièges, meubles, accessoires ou articles divers. Néanmoins, un accès à la profession est requis dans le cas spécifique du recouvrement des murs et des sols par : de la peinture, du vernis ou des transparents teintés ; la pose de tapisserie, de toile à peindre et de revêtements souples collés sur toute la surface, ou encore le recouvrement par des revêtements souples.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.