Siep Logo

Restaurateur·rice d'art

Patrimoine Culture / Patrimoine

Code Riasec RAC - Mise à jour 17/07/2012

Tableaux, vitraux, édifices, sculptures, tapisseries, bijoux, photographies, etc., le restaurateur d’art assure la restauration (rendre à l’oeuvre son état d’origine) et la conservation (maintenir l’oeuvre dans son état actuel) des oeuvres d’art et autres objets culturels.

Quel que soit l’objet à restaurer ou à conserver, le restaurateur procède par étapes. Il commence par poser un diagnostic sur le type de dégradations subies, parfois au moyen de rayons X ou d’un microscope. Il définit ensuite la procédure et le travail à réaliser en fonction des souhaits du client, des possibilités techniques et budgétaires. Il choisit la technique à utiliser, nettoie l’objet, gratte la superficie et consolide le support si nécessaire. Dans certains cas, il sera également amené à reconstituer des parties manquantes d’un objet. Parfois, il peut demander conseil à un historien de l’art, à un conservateur ou à des scientifiques. Il effectue l’ensemble de son travail en veillant à respecter les propriétés physiques et historiques de l’objet.

Le restaurateur n’hésitera pas à prodiguer quelques conseils de conservation et de présentation de l’oeuvre au client : lumière adéquate, température idéale, manipulations correctes, etc.

Son métier implique parfois de lourdes responsabilités étant donné la valeur des objets qu’il manipule.

 

Compétences & actions

  • Posséder de solides connaissances en histoire, en histoire de l’art, en art
  • Connaitre les différentes techniques de restauration
  • Maîtriser les propriétés de conservation d’un objet (lumière, hygrométrie, etc.)
  • Posséder des compétences scientifiques (chimie, physique)
  • Maîtriser les propriétés des matériaux et produits utilisés
  • Identifier un style, un courant, une époque
  • Établir un diagnostic et choisir la technique adéquate
  • Effectuer des recherches documentaires
  • Manipuler les outils avec précaution
  • Posséder des notions de gestion et de comptabilité (indépendant)
  • Ne pas être sujet aux allergies (poussières, colles, solvants, etc.)

Savoir-être

  • Sensibilité artistique
  • Gout pour le travail manuel
  • Rigueur
  • Patience
  • Minutie, précision
  • Dextérité
  • Sens du détail
  • Bonne résistance physique
  • Faculté d’adaptation

Cadre professionnel

Le restaurateur d’art travaille en atelier ou sur chantier, à la demande d’organismes publics tels que les musées ou de particuliers.

La durée des chantiers peut varier de quelques jours à plusieurs années et les revenus dépendent des commandes. Il peut se déplacer à l’étranger également. Etant donné les difficultés à vivre uniquement de son travail, (surtout en tant qu’indépendant), le restaurateur sera parfois amené à exercer une activité parallèle (enseignement, publications, conférences, etc.). Une fois son expérience confirmée, il peut également exercer son métier en tant qu’expert.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.