L’ébéniste fabrique, reproduit ou répare des meubles et accessoires (tables, armoires, chaises, lits, etc.) en bois ou en panneaux dérivés du bois. Il effectue les diverses étapes de fabrication du meuble : étude et traçage des plans, débitage du bois, assemblage, montage et finitions. Il peut travailler sur des meubles de style ou contemporains, à l’unité ou en série limitée.

Il s’agit essentiellement d’un travail artisanal sur des pièces uniques mais il peut également réaliser des prototypes qui, une fois les portes de l’usine franchies, seront alors reproduits en série selon un procédé de fabrication automatisé.

Outre le travail du bois, l’ébénisterie touche également à la restauration de meubles et nécessite, selon les commandes, le recours à de nombreuses compétences annexes, qu’il faut souvent apprendre sur le tas: la marbrerie, la quincaillerie, le placage, la tabletterie, la marqueterie, les bronzes, le garnissage de fauteuils, la dorure, le vernissage, etc. De surcroît, certains objets rares et plutôt anciens imposent un travail de recherche historique et d’étude des matériaux nécessaires à leur réalisation ou restauration.

L’ébéniste a le souci d’exécuter ses tâches selon les dessins fournis ou le style du meuble, afin d’offrir des produits à la fois solides, esthétiques, correspondants au style d’époque et qui sauront satisfaire les exigences de la clientèle.

 

Compétences & actions

  • Posséder une bonne connaissance de l’histoire de l’art et des styles
  • Maîtriser les techniques traditionnelles du travail du bois
  • Maîtriser  le dessin, la géométrie dans l’espace
  • Posséder de bonnes notions sur les techniques annexes (la marbrerie, la dorure, le garnissage, la quincaillerie, etc.)
  • Connaitre les différentes essences de bois
  • Effectuer des recherches documentaires
  • Utiliser les outils ou machines appropriés (scies, toupies, varlopes ou dégauchisseuses, rabots, etc.)
  • Posséder des notions de comptabilité et de gestion (indépendant)
  • Respecter les règles de sécurité (manipulation de machines)
  • Ne pas être sujet aux allergies (poussières, colles, solvants, etc.)

Savoir-être

  • Précision, soin et minutie
  • Concentration
  • Créativité
  • Gout pour le travail manuel
  • Gout pour le travail en solitaire
  • Polyvalence
  • Rigueur
  • Résistance physique
  • Sens de l’observation
  • Faculté d’adaptation

Cadre professionnel

L’ébéniste débute généralement dans un petit atelier ou une PME. Après quelques années d’expérience (cinq au minimum), l’ébéniste peut créer sa propre entreprise. L’univers de l’ébéniste est un atelier mêlant des machines modernes et un outillage manuel. Si son activité est solitaire, il est néanmoins en contact avec ses clients et se déplace fréquemment. Il collabore avec d’autres professionnels (antiquaires, designers, etc.) pour restaurer des meubles anciens, créer des meubles contemporains, etc.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.