Marc Depireux, Coutelier

Interview réalisée en octobre 2017

Pouvez-vous nous présenter la Coutellerie Léon Depireux ? 

Elle a été créée en 1919 et est la dernière coutellerie artisanale de Gembloux. Elle comprend un magasin et un atelier de réparation. Dans le magasin, on propose de nombreux couteaux, individuels ou en bloc, plus de 500 modèles de canifs, un grand choix de ciseaux de couture, de coiffure, de pédicure et bien d’autres ustensiles comme les tondeuses pour coiffeurs et toiletteurs. On y retrouve également un grand éventail d'articles ménagers pour le professionnel et le particulier : casseroles, couverts inox et argent, verres, articles pour le vin, etc.

Initialement la coutellerie était un atelier de fabrication de canifs. Nous nous sommes recyclés dans les années 60 en un atelier qui alliait réparation et fabrication pour nous consacrer uniquement à la réparation dans les années 70. Il faut savoir qu’il n’y a plus aucun fabricant de couteau dans tout le Benelux.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai été formé par mon grand-père, le créateur de la coutellerie, et mon père, dès 1985.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de vos tâches ?

Je prends en charge tous les problèmes d’aiguisages, de réparations et la pose de nouvelles lames. Je répare aussi bien les couteaux de bouchers ou de cuisiniers que ceux des particuliers (cuisine, table, avec ou sans dents, canifs), ainsi, plus globalement, que tous les modèles de ciseaux et les outils tranchants. Ils sont remis en état selon notre méthode artisanale.

De plus, à la demande, je replace de nouvelles lames en inox sur les manches de valeur (argent, ivoire, ébène, corne, etc.). Cela leur offre une seconde vie !

Je monte aussi des couverts de service avec manche en corne blanche, corne noire, ébène, etc. Notre atelier s'occupe également de l'entretien et des réparations des tondeuses électriques ou à mains destinée aux coiffeurs, chiens, chevaux, bovins, moutons, etc. Nous apporterons aussi un soin tout particulier à l'aiguisage des peignes. En résumé, tout ce qui coupe et plus…

D’autres exemples d’objets récemment réparés par vos soins ?

Des pinces à ongles, des lames de tondeuse à gazon, des taille-haies, des lames de trancheuses, des plaques de machine à viande, des braquets et scies, des scies circulaires, des ciseaux à bois, des lames de raboteuses, des chaines de tronçonneuses.

Qu’appréciez-vous dans votre profession ?

La variété du travail. Comme je l’ai expliqué, on n’aiguise pas que des couteaux. J’apprécie aussi faire la restauration des couteaux anciens. Depuis quatre ans, nous reproduisons le Coudep, canif de Gembloux créé dans les années 1950 par mon grand-père.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.