Le coutelier fabrique et répare différents articles tranchants métalliques. Sa production inclut la coutellerie de table, la coutellerie professionnelle (comme les instruments de chirurgie), les lames pour couteaux, les lames pour rasoirs, les ciseaux et outils de manucure et de pédicure ou encore l'outillage à main (sécateurs, cisailles, etc.).

Chaque type de produit recouvre une grande variété de modèles : ainsi, par exemple, les instruments de chirurgie comprennent plusieurs milliers de modèles et une création permanente, les ciseaux présentent une diversité d'usages.

Selon le type de couteaux (fermant, professionnel, table), le processus de fabrication diffère.

Malgré l'automatisation de certaines tâches, il nécessite toujours un grand nombre d'opérations. Certaines d'entre elles sont effectuées dans des entreprises spécialisées (forges, traitements thermiques, traitements de surface, etc.) ou par des artisans.

Les différentes étapes de fabrication d’un objet tranchant sont :

  • le tronçonnage : on découpe les barres d'acier à la longueur donnée ;
  • le forgeage : on met en forme le métal, à chaud ou à froid ;
  • le découpage sur presse de la lame dans une plaque d'acier ;
  • la production de la lame (ébauche).

Pour atteindre la dureté nécessaire, on effectue plusieurs opérations : la trempe (chauffage et refroidissement rapides), le revenu (chauffage et refroidissement plus lents), le façonnage du tranchant, le dressage (correction des déformations), l'émouture (on donne à la lame la forme qui la rendra coupante), le crantage (réalisation des dentures de la lame).

Les finitions se font par polissage, affûtage (donner le tranchant définitif), lavage, dégraissage, essuyage (au chiffon), assemblage et emballage.

Le plus souvent, le coutelier qui travaille dans une entreprise de fabrication d’objets tranchants, s’occupe de l’une des phases de production. Lorsqu’il est artisan, il prend en charge la totalité des tâches.

 

Compétences & actions

  • Connaître les fondements de base de la soudure et de la métallurgie
  • Lire des plans techniques
  • Analyser le dossier de fabrication d’un objet tranchant
  • Participer aux étapes de fabrication et d'assemblage des éléments d'un objet tranchant
  • Pouvoir utiliser des outils de contrôle classique (micromètre, comparateur, pied à coulisse, etc.)
  • Assurer le bon fonctionnement et l’entretien de son matériel
  • Générer des rapports de contrôle

Savoir-être

  • Précision, rigueur et minutie
  • Habileté  manuelle et dextérité
  • Excellente acuité visuelle
  • Sens de la méthode
  • Capacités de concentration
  • Respect des consignes de sécurité

Cadre professionnel

Ce métier s’exerce dans des entreprises spécialisées dans la fabrication, de vente au détail ou d’entretien d’objets tranchants, en atelier dans un environnement parfois bruyant.

Malheureusement, avec les délocalisations des productions, les postes se font plus rares. Quelques rares passionnés se lancent comme indépendants où ils sont principalement des artisans. S’il travaille en entreprise, un coutelier expérimenté peut accéder à des responsabilités d’équipe.

Formations

Il n’existe pas de formation menant au métier de coutelier. En général, l'apprentissage s'effectue avec un professionnel. Certains professionnels sont issus de l’option armurerie dans l’enseignement secondaire.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autres appellations : Affûteur·euse d’objets tranchants, Affûteur·euse-rémouleur·euse, Fabricant·e d’objets tranchants, Fabricant·e de couteaux, Rémouleur·euse

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.