Siep Logo

Sous-fiche de Outilleur·euse

Technicien·ne en systèmes d'usinage

Technique & industrie / Métal

Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Mise à jour 19/03/2018

Sur base de plans et autres documents techniques, le technicien en systèmes d’usinage réalise des pièces de précision, uniques ou en séries, par enlèvement de matière, jusqu’à l’obtention de formes (planes, cylindriques, etc.). Ces pièces serviront ensuite à la fabrication de biens d'équipement pour différents secteurs industriels tels que l'automobile, l'aérospatial, l'industrie alimentaire, la mécanique, le médical, la robotique, etc.

Concrètement, il étudie, à l'aide de plans préétablis, les pièces à fabriquer puis monte et règle les outils nécessaires à leur production. Pendant la fabrication, il contrôle les pièces usinées sur la machine. Celles-ci sont réalisées par enlèvement de copeaux sur un tour ou sur une fraiseuse.

Sur un tour, il façonne des pièces parfaitement lisses dont les dimensions correspondent exactement à la commande qui lui est faite. C’est donc l’outil qui avance sur la pièce.

Sur une fraiseuse à commande manuelle ou numérique, il fabrique également des pièces mécaniques mais il perce, fait des rainures ou toute autre opération à la demande du client sur des pièces à produire. Sur une fraiseuse, c'est donc la pièce qui avance vers l'outil. Ce procédé, qui peut faire appel à l’électroérosion ou au laser, permet de réaliser des pièces plus complexes que sur un tour.

Seuls les petits ateliers opèrent encore sur des machines manuelles. Depuis plusieurs années, la profession s’est en effet grandement automatisée. La plupart des tours et des fraiseuses fonctionnent avec des commandes numériques, ce qui permet à l'opérateur de pouvoir surveiller plusieurs machines travaillant en réseau. Cela nécessite des connaissances en informatique. Le technicien en usinage doit aussi dorénavant posséder des connaissances en dessin assisté sur ordinateur (DAO) et même dans l’impression 3D ! Les activités de tournage et de fraisage sont désormais orientées vers des tâches de surveillance et de contrôle, voire de maintenance du matériel.

Ce professionnel peut se spécialiser dans la rectification (plane, cylindrique intérieure et extérieure et de profil), l’alésage[1] ou encore le taraudage[2].

 

[1] L’alésage consiste à finir l'intérieur de tubes, de cylindres ou de trous qui traversent une pièce mécanique en vue d'obtenir des parois parfaitement polies et un diamètre précis.
[2] Le taraudage consiste à usiner un filet à l’intérieur d’un alésage.

 

Compétences & actions

  • Comprendre les principes de fonctionnement de la mécanique, de l’hydraulique, de la pneumatique
  • Lire des plans et documents techniques
  • Maîtriser des logiciels de DAO
  • Déterminer et organiser les différentes phases de fabrication (machines, outillages, etc.)
  • Réaliser le montage et le réglage de l’outillage, pièces, outils, machines
  • Réaliser les opérations conventionnelles d’usinage : tournage, fraisage, alésage, rectification,  perçage, taraudage
  • Procéder aux ébavurages
  • Vérifier la conformité par rapport aux spécifications du plan
  • Participer à la maintenance et à la détection des dysfonctionnements
  • Entretenir son poste de travail et son outillage

Savoir-être

  • Précision, rigueur et minutie
  • Calme, maîtrise de soi
  • Esprit logique
  • Excellente acuité visuelle
  • Habileté manuelle et dextérité
  • Sens de la méthode
  • Capacités de concentration
  • Respect des consignes

Cadre professionnel

On retrouve ce technicien dans des ateliers de fabrication, des entreprises de construction d’équipements mécaniques et électromécaniques, les industries technologiques et la métallurgie.

Cette profession peut s’exercer seul ou dans une équipe, en interne ou sous la forme de sous-traitance. Lorsqu'ils ne sont pas installés devant un programme informatique gérant l'ensemble de l'installation, les techniciens en systèmes d’usinage travaillent principalement en station debout prolongée. Tout dépend en fait du degré de modernisation de l'industrie qui les emploie.

Autres appellations : Aléseur·euse, Conducteur·rice d’aléseuse, Conducteur·rice de machines-outils, Conducteur·rice de mortaiseuse, Conducteur·rice de rectifieuse, Conducteur·rice de tour, Conducteur·rice-fraiseur·euse, Décolleteur·euse, Fraiseur·euse à commande numérique, Fraiseur·euse d’outillages, Fraiseur·euse-aléseur·euse, Mortaiseur·euse sur métaux, Opérateur de fraiseuse à commandes numériques, Opérateur·rice d’encocheuse, Opérateur·rice de centre d’usinage, Opérateur·rice de production en usinage des métaux, Opérateur·rice de tours à commandes numériques, Opérateur·rice sur machines d’usinage des métaux, Outilleur·euse, Outilleur·euse-ajusteur·euse, Perceur·euse, Programmeur·euse de centre d’usinage, Programmeur·euse de fraiseuse à commandes numériques, Programmeur·euse de tours à commandes numériques, Rectifieur·ieuse en usinage, Régleur·euse de centre d’usinage, Régleur·euse de fraiseuse à commandes numériques, Régleur·euse de tours à commandes numériques, Tailleur·euse d’engrenages, Taraudeur·euse, Technicien·ne de l’usinage, Tourneur·euse à commande numérique, Tourneur·euse cylindres laminoirs, Tourneur·euse outillage, Tourneur·euse sur tour parallèle, Tourneur·euse sur tour vertical, Tourneur·euse-rectifieur·euse métal

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.