Siep Logo

Finisseur·euse de filature textile

Technique & industrie / Textile

Mise à jour 03/08/2015

Le finisseur de filature textile intervient sur des équipements automatisés et commandés par ordinateur pour une transformation spécifique du fil. Il conduit différents types de machines : équipement d’assemblage, de retordage [1], de bobinage, de finition (vaporisage [2], gazage [3]) et de l’autoclave [4]. Il réalise les opérations de démarrage et d’arrêt des machines. Il règle les paramètres des machines de traitement du fil (vitesse, température, écartement), les approvisionne, les contrôle et supervise le déroulement du processus.

Il répare les casses de fil. Si nécessaire, il ajuste les paramètres pour que les produits soient toujours conformes aux spécifications techniques.

En fin de ligne de transformation, il contrôle la conformité d’aspect des produits finis, à l’œil nu ainsi que via des systèmes automatisés. Il écarte les produits défectueux et conditionne les articles qui correspondent aux normes de qualité.

Il rédige des rapports de production (opérations, incidents, etc.) et des fiches techniques de suivi. En fin de prestation, il transmet les instructions à l’équipe qui prend le relais.

 

[1] Procédé qui permet de joindre deux ou plusieurs fils en leur donnant une torsion particulière.
[2] Opération qui soumet les fils à l’action de la vapeur.
[3] Passage du fil dans une flamme.
[4] Récipient aux parois épaisses qui permet de réaliser sous pression la cuisson ou la stérilisation à la vapeur de matériaux.

 

Compétences & actions

  • Respecter des processus prédéfinis
  • Connaître les procédés de filature et de finition
  • Intervenir rapidement en cas d’anomalie
  • Prévenir et identifier des dysfonctionnements
  • Comprendre des signaux lumineux et des symboles
  • Supporter la chaleur, le bruit, l’humidité et la poussière
  • S’adapter aux évolutions technologiques
  • Respecter les règles de sécurité, d’hygiène et d’environnement
  • Nettoyer et ranger son poste de travail

Savoir-être

  • Vigilance, méthode et rigueur
  • Bonne condition physique
  • Sens de la communication
  • Sens du contact
  • Esprit d’équipe

Cadre professionnel

Le finisseur de filature textile travaille seul ou en équipe au sein d’entreprises de filature, de moulinage, de corderie ou de peignage. Les horaires sont réguliers de jour, en travail posté ou le week-end.

L’environnement de travail est bruyant et poussiéreux. Le port d’équipements de protection peut être recommandé ou obligatoire (bouchons ou casques antibruit, gants, tabliers, lunettes, etc.). Les opérations comprennent de fréquents déplacements entre les machines et une station debout permanente.

Formations

Il n'existe pas de formation spécifique préparant à cette fonction. Des compétences en électronique, électromécanique ou mécanique sont souvent appréciées. Le Centre de Formation Sectoriel du Textile (CEFRET) organise des formations ponctuelles pour les étudiants, pour les demandeurs d'emploi ainsi que pour les professionnels du secteur : www.cefret.be

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autres appellations : Bobineur·euse, Bobinier·ère, Caneteur·euse, Cordelier·ère, Cordier·ère, Guipeur·euse, Moulineur·euse, Opérateur·rice de texturation, Pelotonneur·euse
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.