Pascal Dauvillée, Caméraman

En quoi consiste votre métier?

Être caméraman, c'est aller dans le feu de l'action pour pouvoir montrer aux gens les événements qui les entourent. Nous devons nous diriger au devant des faits qui vont se produire ou qui sont en train de se réaliser. L'image devient en effet, un outil de plus en plus précieux dans les médias aujourd'hui.

Quelle formation avez-vous suivie ?

J'ai suivi une formation de photographe à l'institut Vauban à Ath. Ensuite, j'y ai encore passé une année de transition.

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

Le point positif, c'est que nous sommes toujours dans le feu de l'action. Nous nous mettons à la place du téléspectateur qui visionnerait l'émission pour essayer de trouver les meilleurs images possible. Il faut donc être attentif, rigoureux pour essayer de trouver les meilleurs angles. L'inconvénient est assez gênant, nous n'avons pas d'horaires fixes. Nous pouvons n'avoir aucun reportage à filmer le matin et être sans arrêt sur la route l'après-midi.

Quelles relations entretenez-vous avec les journalistes avec qui vous réalisez le reportage ?

Il faut essayer d'être assez complice. Une bonne entente permet toujours de réaliser un meilleur reportage. L'information passe par l'image. Nous devons donc être complémentaires pour pouvoir trouver la bonne image nécessaire au reportage.

Est-ce que caméraman est un métier d'avenir ?

Oui je pense. En effet, on aura toujours besoin de quelqu'un pour tenir la caméra. Le caméraman choisit les prises de vue, les meilleurs angles,... C'est lui qui rapporte les images. Il est donc indispensable dans une télévision. Les nouvelles technologies n'empêcheront pas le caméraman d'exister.

Quelles qualités faut-il avoir pour être un bon caméraman ?

Il faut savoir transmettre l'information dans l'image. C'est une question de feeling. Sans les commentaires, le téléspectateur doit savoir de quoi on parle. Il faut être précis dans sa démarche, filmer les personnes les plus utiles au reportage.

Pouvez-vous décrire une journée type ?

Il existe rarement des journées qui se ressemblent. Souvent, nous nous donnons rendez-vous à 9h pour faire le briefing des sujets de la journée. Ensuite nous réalisons le reportage qui peut prendre aussi bien une demi-heure que plusieurs heures. Nous travaillons comme ça pendant toute la journée avec notre caméra. Parfois nous assistons au montage avec le journaliste mais c'est plutôt rare.

Quel genre de contrat avez-vous ?

Je suis salarié à No Télé, la télévision communautaire du Hainaut Occidental.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.