Comme son nom l'indique, le consultant en environnement propose de dispenser son expérience dans la prise en compte de l'environnement. Il conseille et assiste ceux qui le missionnent pour apporter un regard extérieur, pour animer un projet, pour sous-traiter certaines expertises sur des thèmes spécialisés. Le coeur de son activité consiste à produire des audits, des expertises pointues dans son domaine de spécialité (pollutions et risques industriels, déchets ou milieux naturels, etc.).

Il rédige des documents tels que dossiers d'autorisation d'installations classées pour la protection de l'environnement, études d'impact, évaluations environnementales, etc.).

Il anime aussi des séances de travail pour améliorer la prise en compte de l'environnement dans un projet, un programme ou une politique. Il peut également concevoir et animer des formations, séquences de formation et des médiations entre partenaires. Pour développer son activité, il doit consacrer du temps aux relations publiques et veiller à sa notoriété et à son image. Entretenir son réseau commercial et ses contacts avec les clients doit constituer une préoccupation quotidienne.

On peut distinguer trois grands types de consultants :

  • Les experts qui doivent être mobiles et bien connus dans leur spécialité. Ils réalisent plutôt des rapports scientifiques et techniques
  • Les ingénieurs-conseils qui interviennent dans la sphère des bureaux d'études avec lesquels ils collaborent en sous-traitance ou en se positionnant comme concurrents (moins chers, mais moins polyvalents)
  • Les conseillers stratégiques qui sont, par définition, des hommes d'expérience. Ils capitalisent expérience et pratique tout au long de leur itinéraire professionnel en entreprise ou en société de conseil et mettent à profit leurs compétences acquises dans des postes à haut niveau de responsabilité. Ces points forts leur permettent de procéder à des audits environnementaux, à de la gestion de projet, de la formation et du lobbying

Tous ont intérêt à développer leur activité à partir d'une implantation territoriale forte car c'est le plus souvent au niveau local que se jouent les actions environnementales.

 

Compétences & actions

  • Excellent bagage intellectuel et grande culture générale
  • Bon technicien dans les domaines de compétences qu'il affiche
  • Capacités commerciales indispensables
  • Maîtrise des techniques de communication écrite et orale
  • Connaissances en gestion financière et gestion de projet
  • Maîtrise des nouvelles technologies de l'informatique et de la bureautique
  • Connaissance de l'anglais

Savoir-être

  • Rigueur et organisation pour passer d'une tâche à l'autre
  • Grande capacité de travail et d'auto-stimulation
  • Autonomie, inventivité
  • Charisme et aisance relationnelle
  • Esprit d'analyse et de synthèse développé

Cadre professionnel

Les consultants peuvent exercer en indépendants ou regroupés en cabinets d'étude ou encore dans des sociétés de conseil. Dans le premier cas, le consultant n'est pas salarié, il est son propre patron, avec tout ce qui en découle : liberté d'action d'un côté, mais aléas des contrats et risques d'isolement de l'autre. Le statut d'indépendant est plutôt retenu par des experts qui ont déjà une carrière derrière eux et qui se sont constitués un portefeuille de clients confortable au fil du temps. Mais c'est aussi le choix de jeunes, fraîchement diplômés, découragés de ne pas trouver d'employeur ou lassés des stages faiblement rémunérés, etc.

Regroupés dans des structures où ils partagent les frais de fonctionnement, cas fréquent, les consultants peuvent jouer la synergie de groupe en proposant une palette diversifiée de prestations, selon leurs spécialités, tout en restant partenaires indépendants.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.