Siep Logo

Courtier/courtière en travaux

Bâtiment & construction / Conception & gestion de chantiers

Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone
Mise à jour 30/06/2012

Trouver un artisan pour effectuer quelques petits travaux n'est pas toujours aisé, surtout à un prix abordable. En partant de ce constat, un nouveau métier a vu le jour récemment: courtier en travaux.

Ce sont les nombreux problèmes existant entre les professionnels du bâtiment et leurs clients qui ont donné l'idée de ce nouveau concept. Le but du courtier en travaux est donc de mettre en relation des clients demandeurs de travaux et de services avec des professionnels soigneusement sélectionnés.

Une entreprise met donc à la disposition de ses franchisés des connaissances - et son assistance - afin d'établir un réseau capable de couvrir un pays entier. En France, le concept a vu le jour en 1999 (et compte 110 concessionnaires 7 ans plus tard) et, en Belgique, le concept a démarré en janvier 2006.

La manière de fonctionner - en chaîne de concessions - est solide: une enseigne impose une déontologie et délivre un savoir-faire à ses membres. De plus elle possède un poids pour négocier (le prix et la qualité) et sa réputation, à défendre, constitue une garantie pour le client.

Le courtier doit donc préalablement sélectionner une série d'entreprises (et ce dans tous les corps de métier) afin de pouvoir répondre aux demandes les plus variées. Il vend ensuite les services de ces entreprises à des clients, professionnels ou particuliers.

Pour l'artisan, de son côté, la collaboration avec une société de courtage apparaît comme une solution efficace et rentable.

N'importe qui peut demander les services d'un courtier en travaux et l'intérêt principal est donc d'avoir un interlocuteur unique, quels que soient les travaux. Le courtier sélectionne donc les professionnels qui conviennent le mieux afin de répondre à la demande des clients. Il s'occupe aussi des devis, négocie le meilleur rapport qualité / prix, vérifie ceux-ci, veille à ce que les travaux débutent rapidement, reçoit les payements des clients et les transmet à date précise.

En bref, le recours a un courtier représente un sérieux gain de temps et permet de régler tout ce qui concerne les renseignements, conseils et formalités. Enfin, le courtier joue également un rôle de médiateur en cas de litige entre les deux parties.

Le courtier est rémunéré par les commissions octroyées par l'artisan sur le chiffre d'affaires réalisé.

 

Compétences & actions

  • Grande connaissance des métiers du bâtiment (le courtier est souvent un ancien artisan, deviseur ou coordinateur d'entreprise générale)
  • Capacités de management - Bonnes capacités relationnelles
  • Une expérience dans le domaine du bâtiment est souvent un "plus"

Savoir-être

  • Dynamique
  • Organisé
  • Posséder une fibre commerciale développée
  • Communicatif
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.