Siep Logo

Dessinateur·rice en construction

Bâtiment & construction / Conception & gestion de chantiers

Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en fonction critique en Région bruxelloise Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Région germanophone Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Code Riasec IRC - Mise à jour 30/07/2015

Le dessinateur est chargé de matérialiser des idées et de traduire un ensemble de données techniques via des plans, schémas… Sans lui, pas de construction ! Il fait partie des intermédiaires incontournables entre un projet abstrait et la réalisation concrète. A l’heure actuelle, l’ère de la planche à dessin est révolue, tout passe par l’informatique à l’aide de logiciels de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur).

Son travail intervient lors de toutes les phases d’une construction (tant bâtiment que génie civil), à savoir : l’avant-projet, la conception, la réalisation et la réception (ou finalisation) :

  • Avant-projet : Suite aux différents contacts entre le bureau d’architecture et le maître d’ouvrage, le dessinateur (sous les consignes et la responsabilité de l’architecte) réalise différents types de plans (d’ensemble, de perspective, de coupe, de façade…). Cette tâche vise à proposer différentes esquisses suffisamment précises afin de présenter un dossier et mettre en valeur le projet tel qu’il sera éventuellement réalisé. L’objectif pour le bureau d’architecture est de remporter le contrat ou le marché. Cette étape, pourtant plus créative, va aussi permettre de vérifier la faisabilité de l’idée.
  • Conception : Le projet architectural est transféré au bureau d’études. Sur base de ce dernier, complété par le dossier technique élaboré par les ingénieurs, le dessinateur réalise un ensemble de plans très précis en y intégrant un ensemble de données et de calculs (mesures, stabilité, résistance, type et quantité de matériaux…). Suite à cela, il est susceptible de produire des documents s’intégrant dans un dossier en vue de l’introduction de demandes de permis (par exemple permis de bâtir, permis d’environnement…) auprès des autorités compétentes. Il effectue aussi les plans d’adjudication qui serviront de base aux entrepreneurs de construction pour le calcul et la remise de leurs offres de prix. Il accomplit ensuite les plans et schémas d’exécution où tous les éléments du projet y figurent dans le détail (coffrage, charpente, gros œuvre, installation électrique, ventilation, chauffage…). Ces « outils » seront utilisés par différents intervenants (conducteurs et chefs de chantier, contremaîtres, chefs d’équipe…) lors des travaux de construction.
  • Réalisation : Durant le chantier, le dessinateur assure une partie du suivi du projet. Il est régulièrement amené à corriger ou actualiser son travail sur base d’informations transmises par les responsables de terrain. C’est généralement à ce moment que la pratique peut modifier ou mettre à mal la théorie.
  • Réception : Sa dernière tâche sera la réalisation de plans « as-built » (« tel que construit ») qui sera une représentation parfaite de la construction telle que bâtie. On y retrouvera tous les écarts entre le projet et les travaux finis. Cette étape fournira un outil de référence pour toute intervention ultérieure (modifications, rénovations…).

Même si son travail s’effectue principalement au bureau, le dessinateur est amené à se déplacer sur le lieu de futurs travaux ou sur le chantier afin de réaliser des mesures complémentaires, de s’imprégner du terrain ou de récolter toute information utile à la bonne continuation de ses tâches (notamment lorsque surviennent des événements inattendus).

Les différentes tâches présentées ci-dessus ne sont généralement pas réalisées par une même personne. Il s’agit plutôt d’une présentation générale de ce que peut exécuter un dessinateur dans le secteur. Par exemple, sur des grands projets de construction bâtiment ou génie civil, ce sont des équipes entières de dessinateurs qui interviennent sur le projet selon leur spécialité.

 

Compétences & actions

  • Maîtriser les logiciels propres à son activité (CAO, DAO en 2 et 3 Dimensions) et à sa spécialité, mais aussi des outils de bureautique courants
  • Posséder de bonnes facultés de représentation dans l’espace (2D et 3D)
  • Connaître certaines méthodes de calculs (stabilité, structure, dilatation, résistance, métré, etc.)
  • Posséder des connaissances en matière de matériaux, de technologie de la construction, de planification
  • Connaître les normes et réglementations en vigueur dans son secteur
  • Collaborer au travail de métreurs (qui quantifient les besoins en matériaux, personnel et leurs coûts) et de deviseurs (qui établissent les devis)

Savoir-être

  • Rigueur, grande précision
  • Bon sens de l’organisation
  • Flexibilité horaire
  • Polyvalence
  • Résistance au stress
  • Autonomie
  • Sens du travail en équipe
  • Bonnes aptitudes communicationnelles

Cadre professionnel

Le dessinateur occupe un poste clef tant par son travail que par sa position dans la société ou le département. Il est en relation et collabore avec les architectes, ingénieurs, chefs de projets, chefs de chantiers, deviseurs et bien entendu avec d’autres dessinateurs. Ses interactions avec d’autres professionnels du secteur dépendront de différents facteurs tels que sa spécialité, son expérience, la taille de son entreprise et des projets sur lesquels il travaille. Il en va de même concernant sa position hiérarchique.

Etant donné l’étendue du domaine, ce poste est ouvert à un grand nombre de possibilités d’évolution de carrière.

Le dessinateur peut travailler au sein de bureaux d’architecture et d’études, de sociétés de construction, d’entreprises de travaux publics, de services techniques du secteur public (administrations, régie de travaux, etc.).

Autre appellation : Dessinateur·rice en génie civil

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.