Les perfusionnistes demandent plus de reconnaissance

Posté le 06/03/2021  —  Actualité précédente / suivante

Fortement sollicités lors de la crise du Covid-19, les infirmiers perfusionnistes demandent une reconnaissance officielle de leur profession.

Le rôle des perfusionnistes est de prendre le relais du cœur et/ou des poumons d'un patient lors d'une opération de chirurgie cardiaque par exemple. Dans ce cas, alors que le cœur est mis à l'arrêt, l'infirmier détourne la circulation sanguine du cœur tout en continuant à irriguer l'organisme du patient et à surveiller ses paramètres vitaux.

Estimés à une centaine en Belgique, les infirmiers perfusionnistes interviennent aussi auprès des patients Covid hospitalisés aux soins intensifs, assurant une surveillance accrue en complément du travail de l'équipe médicale et infirmière.

Actuellement, cette profession essentielle ne bénéficie pourtant d'aucune reconnaissance officielle, ce que dénoncent les professionnels, alors que la formation est très longue puisqu'elle comporte un bachelier en soins infirmiers (4 ans), une spécialisation (un an) et un master en santé publique finalité spécialisée patient critique (2 ans).

L'Avenir, 6 mars 2021

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus
Le SALON SIEP VIRTUEL se déroulera du 21 au 24 avril de 13h à 19h et vous pouvez déjà vous enregistrer. C'est par ici !