Les services publics fédéraux à la recherche de spécialistes

Posté le 22/09/2012  —  Actualité précédente / suivante

Si les services publics fédéraux (SPF) figurent régulièrement parmi les employeurs préférés des candidats, les places se font néanmoins de plus en plus rares suite à plusieurs mesures prises par le gouvernement.

Durant les six premiers mois de cette année, le nombre total de fonctionnaires fédéraux a ainsi diminué de 1.463 équivalents temps plein (ETP). Ces cinq dernières années, ce chiffre était de 800 ETP par an. Les plus fortes diminutions sont intervenues au SPF Finances (- 770 ETP), à l’Onem (-84 ETP) et au ministère de la Défense (-83 ETP). Le Selor, le bureau de sélection fédéral, constate une diminution de 5% du nombre de postes au premier trimestre 2012. Si la diminution poursuit le même rythme, le nombre total de fonctionnaires sera réduit sur base annuelle de 3.000 ETP.

Mais si l’Administration publique recrute moins de profils généraux, elle recherche néanmoins de plus en plus de profils spécialisés. Les Finances ont notamment besoin de juristes et de fiscalistes dans le cadre des projets de lutte contre la fraude fiscale. Le SPF Economie recrute surtout des économistes, des juristes, des statisticiens, des ingénieurs et des spécialistes IT, comme les gestionnaires de base de données. Au SPF Justice, le besoin de maintien de la sécurité entraîne le recrutement d’assistants de surveillance pénitentiaire. Quant au ministère de l’Intérieur, il éprouve des difficultés à recruter des traducteurs, des professionnels des ressources humaines ainsi que des agents de call center.

Références, 22 septembre 2012 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus