Trop peu de femmes entrepreneures

Posté le 26/09/2012  —  Actualité précédente / suivante

En Belgique, seulement 30% des gérants d’entreprise sont des femmes.

Quatre raisons principales peuvent expliquer cette masculinisation de l’entreprenariat. Les centres d’intérêt des femmes les poussent à lancer leur activité dans des secteurs plus périlleux comme les secteurs sociaux, artistiques ou l’horeca. De plus, le secteur de l’entrepreneuriat féminin ne compte que très peu de femmes qui jouent un rôle de modèle, de guide. Un troisième frein serait que les femmes ont plus de difficultés à s’intégrer dans des réseaux d’information. Enfin, l’absence de réelles formations et l’apprentissage sur le tas conviendrait moins aux femmes qu’aux hommes. Sans oublier la difficulté de combiner vie privée et certaines activités professionnelles.

Différentes initiatives sont mises en place pour donner envie aux femmes de se lancer dans ce type de projets. C’est le cas, par exemple, du réseau Diane qui a mis sur pied un réseau qui permet aux femmes de se rencontrer et de partager leur expérience avec les autres. Le réseau a donc lancé un système de « filleule » et de « marraine » qui se côtoient pendant un an afin de partager les expériences.

Le Soir, 26 septembre 2012 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus