Nouvelles règles pour le "plan langues"

Posté le 10/03/2016  —  Actualité précédente / suivante

Les conditions d'octroi des bourses "langues" de la Wallonie vont être revues et seront désormais plus strictes. Leur nombre devrait toutefois augmenter sensiblement à partir de 2017, avec un millier de bourses octroyées. Quatre publics cibles sont concernés.

Les rhétoriciens sont visés par 4 types de bourses: une année scolaire complète à l'étranger (Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Malte, Irlande, Canada et USA); une année séparée en deux semestres dans deux langues différentes (dans les pays cités); un seul semestre dans une seule langue (toujours dans un des pays cités) ou une année scolaire en Flandre ou en Communauté germanophone. Le nombre et le montant de ces différentes bourses seront augmentés (575 bourses octroyées chaque année à partir de 2017 et de 3.000 à 8.000 euros). 

Les demandeurs d'emploi inscrits au Forem ont accès à 3 types de bourses: une immersion de trois semaines en école de langue (en Communauté germanophone, en Flandre ou à l'étranger); un stage en entreprise de 10 à 12 semaines au sein de l'UE ou un stage en entreprise de 12 semaines en Flandre ou en Communauté germanophone. Les montants des bourses varient entre 1900 et 2800 euros. Les demandeurs d'emploi porteurs d'un diplôme supérieur universitaire ou non pourront bénéficier d'une seule bourse "BRIC", qui consiste en un stage en entreprise de 12 semaines au Brésil, en Inde, en Russie ou en Chine. Les bourses varient entre 4.800 et 5.800 euros, en fonction du pays. 

Enfin, les étudiants en alternance pourront prétendre à une bourse pour une immersion de deux semaines dans les pays européens déjà cités ainsi qu'en Flandre et en Communauté germanophone. Le montant est fixé à 1800 euros. 

En ce qui concerne les conditions d'octroi, il a été décidé d'objectiver les décisions afin d'éviter les dépassements budgétaires. Les critères concerneront notamment l'importance de la compétence linguistique dans le projet de formation. Les candidats devront aussi passer un test définissant leur niveau de connaissance afin de privilégier ceux qui obtiennent les meilleurs résultats. Pour les deux catégories qui concernent les demandeurs d'emploi, les plus jeunes seront prioritaires. 

La Libre, 10 mars 2016 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus