Ludovic Peeters, Agent immobilier

Interview réalisée en juin 2017

Quelle est votre formation ? Pouvez-vous nous parler de votre parcours scolaire ?

J’ai obtenu un bachelier en Immobilier. Ensuite, j’ai effectué mon stage auprès de l’IPI[1] pendant un an. Chaque année, dans mon agence, nous suivons 2 à 5 formations car, pour être agréé par l’IPI, il est nécessaire de suivre un minimum de 10h de formation par an. Les sujets sont nombreux et peuvent concerner le marketing, la prise de photos, etc.

Quelles ont été vos expériences professionnelles ?

J’ai commencé par un stage dans une agence immobilière lors de ma 3e année de bachelier en Immobilier. Ensuite, j’y ai été engagé pendant 2 ans (2003-2005). Puis, j’ai été démarché pour devenir responsable d’agence et prendre le statut d’indépendant. En 2015, ma collaboratrice et moi avons créé notre propre société qui porte le nom de « Like Immo ».

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Après un début dans les études supérieures en sciences, je me suis tourné vers l’économie et le juridique. Ça m’a passionné et j’ai voulu travailler dans le domaine de l’économie.

En quoi consiste votre travail ? Comment s’organise-t-il ? Quelles sont vos tâches ?

Dans mon travail, les deux grandes compétences développées sont la prospection et la vente. La prospection consiste à chercher des biens à vendre et à donner des conseils aux clients vendeurs. Pour la vente, il faut écouter les besoins du client acheteur et l’orienter sur le bien qui lui correspond le mieux. 

Quels sont les aspects positifs et négatifs de votre profession ?

D’après moi, l’un des aspects positifs est la diversité car c’est un métier qui change tous les jours. Nous rencontrons beaucoup de personnes de différents milieux, avec des attentes diverses, etc. Le côté négatif est la difficulté de trouver une certaine stabilité dans l’agence entre les biens à vendre et ceux qui sont vendus. Surtout pour les agents immobiliers qui débutent car c’est un travail en dents de scie. Par exemple, sur un mois, l’agent peut être amené à devoir vendre 4 biens et n’en avoir aucun à vendre le mois suivant.

Selon vous, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Etre à l’écoute des clients est très important car il faut comprendre leur projet. L’agent doit également être disponible, les visites pouvant se faire en soirée ou le week-end. La gestion du temps est également essentielle, l’agent immobilier peut très vite être débordé.

Avec qui collaborez-vous ? Est-ce un travail d’équipe ?

Dans notre agence, nous travaillons collectivement. Chacun peut aider un collègue quand un dossier est plus compliqué ou quand l’un de nous a des connaissances plus approfondies dans un domaine (droit, vente, etc.). Pour renforcer notre agence, je n’hésite pas à engager des personnes qui sont compétentes dans certains domaines que je connais moins.

Lors de la signature d’un compromis de vente par exemple, nous travaillons avec des banquiers et des courtiers. Nous collaborons également avec certaines sociétés qui réalisent les bilans concernant les normes énergétiques et électriques. Nous essayons de choisir des intervenants externes qui ont les mêmes valeurs que celles que nous prônons dans notre agence.

Quelles sont les conditions de travail ? 

Dans notre agence, il y a des postes administratifs avec des horaires de bureau (semaine : 9h-12h et 14h-18h ; le samedi : 9h30-12h30). Mais l’agent immobilier est un commercial et il n’a donc pas ces horaires car les visiteurs sont souvent disponibles après 18h ou le week-end, il faut donc être flexible.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui a envie de se lancer dans ce métier ?

Devenir agent immobilier demande de l’investissement personnel. Il ne faut pas avoir peur de travailler et d’aller au contact des clients.

Avez-vous une anecdote ? 

Lors d’une de mes premières visites, ma voiture s’est embourbée et j’ai donc dû la pousser pour pouvoir la dégager. Mon jeans et mes chaussettes se sont retrouvés couverts de boue ! Lorsque je suis arrivé au lieu de rendez-vous, j’ai enlevé mes chaussures car il n’y avait personne dans la maison et j’ai entrepris de les laver. C’est à ce moment-là que mes clients ont sonné à la porte. Je suis donc allé leur ouvrir en chaussettes ! Vu mon jeune âge, ils m’ont demandé où était l’agent immobilier. Je leur ai répondu que c’était moi ! Nous avons bien ri et j’ai vendu la maison. Je me souviens avoir pensé : « Même en chaussettes, j’y suis arrivé ! ». Dans notre agence, les agents immobiliers sont habillés correctement, mais ils ne sont jamais en costume car ce n’est pas le vêtement qui fait l’agent immobilier.


[1] Institut professionnel des agents immobiliers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus