Par souci de lisibilité, nous avons pris le parti de ne pas écrire le féminin et le masculin du métier dans ce texte. Seul le titre est inclusif.

Le designer automobile donne un visage ainsi qu’une forme extérieure et/ou intérieure aux véhicules en tenant compte des contraintes techniques liées à la fabrication et au fonctionnement de ceux-ci.  

Lorsqu’il conçoit entièrement un nouveau modèle, il commence par mettre sur papier le fruit de son imagination : le « look » de la voiture. Ce styliste industriel rend le véhicule visuellement attractif en définissant les contours d’une carrosserie, en choisissant les matériaux, en proposant des modèles aérodynamiques, un nouvel intérieur. Il travaille sur les proportions, les formes et les surfaces et les couleurs. 

S’il redéfinit le design d’un véhicule existant, il propose tout ce qui pourrait être amélioré au niveau de la finition, à savoir l’habillage extérieur et/ou intérieur sans toutefois toucher au squelette du véhicule (châssis, moteur, boite de vitesse, etc.). 

Il intervient aussi sur des équipements ou composants spécifiques. Dans certains cas, il travaille à partir des suggestions ou souhaits émis par le client. 

De la première esquisse au crayon, les éléments clés sont ensuite transposés sur des plans 3D grâce à des logiciels de dessin assisté par ordinateur (DAO). Cette tâche, il l’effectue lui-même ou la fait réaliser par une équipe de modélisateurs. L’objectif est d’obtenir une maquette réaliste en taille réelle. Ce n’est que lorsque le prototype est validé par les ingénieurs responsables de projets et/ou par le client lui-même que la production unique (à l’intention d’un collectionneur, par exemple) ou en série peut débuter à l’atelier. 

De nature curieuse, il investigue différentes techniques et propose des matériaux nouveaux. Il se documente sur les nouvelles technologies, les nouveaux styles et modes de comportement du public pour proposer des modèles modernes et conformes aux dernières tendances en matière de design automobile.

 

Compétences & actions

  • Maitriser les différents logiciels de design industriel, de dessin
  • Connaitre les différents matériaux utilisés dans la construction de véhicules
  • Posséder des connaissances en langues étrangères (anglais principalement)
  • Concevoir, créer et/ou redéfinir des automobiles en respectant les impératifs techniques
  • Réaliser des maquettes
  • Conseiller et donner son avis sur les projets et/ou étapes de réalisation
  • Se tenir au courant en permanence des nouveaux concepts et styles, des nouvelles techniques, etc.
  • Posséder des notions de gestion et de vente (si travail d'indépendant)

Savoir-être

  • Créativité et inventivité
  • Curiosité
  • Sensibilité artistique et esthétique
  • Audace
  • Habileté manuelle
  • Sens de la communication
  • Patience et persévérance
  • Capacité d'écoute
  • Sens de l'observation
  • Capacité de remise en question
  • Esprit d'analyse et de synthèse

Cadre professionnel

Le designer automobile met sa créativité au service d’un constructeur automobile. Il peut se spécialiser dans les modèles de série, c’est-à-dire les véhicules qui sont ensuite produits en quantité et que les consommateurs peuvent acheter, mais aussi dans les modèles de courses ou pour des prototypes. 

Les opérations design et production d’une grande enseigne de fabrication automobile se font bien souvent au même endroit et le designer est alors amené à travailler en équipe (ingénieurs, dessinateurs, maquettistes, spécialistes marketing, etc.). Après plusieurs années d’expérience, il peut devenir « directeur de style » ou « designer en chef » et ainsi valider les créations d’autres designers en s’assurant que ceux-ci se plient aux caractéristiques visuelles de son constructeur automobile. 

Le marché est international et recrute très peu de spécialistes. Notre pays ne possédant pas de véritable grande marque de voitures, le designer belge doit donc bien souvent s’expatrier.  

Ce styliste automobile peut aussi mettre ponctuellement ses services à disposition d’un bureau d’études, d’une agence de design ou un équipementier pour des missions de courte ou longue durée. Certains se lancent comme indépendant en créant leur propre agence, d’autres se spécialisent dans un type de design (intérieur ou extérieur). 

Le rythme de travail dépend des commandes et des desideratas de la société et des clients. Pour certains designers automobiles, c’est une création par an ou tous les deux ou trois ans. Les revenus varient donc en fonction de la commande à réaliser.

Autres appellations : Concepteur·rice automobile, Dessinateur·rice automobile

2 commentaires

Coulon - Il y a 1 mois

J’aimerais avoir plus d’informations sur les formations possible pour réaliser ce métier

SIEP - Il y a 1 mois

Bonjour, 

Vous trouverez des pistes concrètes dans la rubrique "Formations recommandées pour la pratique de ce métier" de notre fiche descriptive Designer. Autre piste : l'interview de cette page mentionne les études suivies par Monsieur Leclercq, interrogé à ce propos pour l'occasion.

Publier un commentaire

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.