Les difficultés d'être une femme journaliste

Posté le 15/12/2018  —  Actualité précédente / suivante

Les résultats d'une enquête sur la place des femmes dans le journalisme sont consternants.

L'étude, intitulée Etre femme et journaliste en Belgique francophone, a été commandée par l'Association des journalistes professionnels (AJP) à deux chercheuses de l'ULB et de l'UMons. Elle met en évidence plusieurs difficultés rencontrées par les femmes dans la pratique de leur métier de journaliste:

  • la persistance d'inégalités de genre (53% des journalistes femmes déclarent avoir été victimes de discrimination liée à leur genre);
  • les difficultés à concilier vie professionnelle et vie privée accompagnées d'un sentiment de devoir faire un choix entre leur carrière et l’envie de maternité;
  • des différences salariales importantes entre hommes et femmes;
  • moins de chances d'accéder à des postes à responsabilités, les hommes étant deux fois plus nombreux que les femmes à des poste de manager;
  • des comportements sexistes et inappropriés au travail, qui peuvent aller jusqu'au harcèlement (40,5% des femmes déclarent avoir été victimes de harcèlement moral et 5% de harcèlement sexuel).

Une souffrance au travail qui est renforcée par le fait que les femmes journalistes doivent davantage prouver leurs compétences que les hommes et qu'elles ne représentent que 35% des effectifs de la presse francophone. La conséquence de cette situation : beaucoup de femmes quittent le métier prématurément. Leur carrière étant en moyenne de 17 ans contre 22 ans d'ancienneté pour les hommes.

Pour la Fédération internationale des journalistes (FIJ), il est important d'informer les étudiants en journalisme sur les conditions de travail qu'ils rencontreront dans leur carrière professionnelle.

Le Soir & L'Avenir, 15 décembre 2018

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.