Siep Logo

Journaliste

Communication / Information

Code Riasec AIS - Mise à jour 01/04/2014

Le terme de journaliste recouvre des fonctions et des responsabilités diverses, mais, qu’il travaille pour un support papier, numérique ou audiovisuel, la mission du journaliste est d’informer de manière précise, adaptée et objective, sur des événements qui se déroulent dans d’innombrables domaines : la politique, le social, l’actualité mondiale ou locale, le sport, la culture, etc.

Il collecte, sélectionne, hiérarchise et transmet l’information avec précision et exactitude par le biais de la presse écrite, de la télévision, de la radio ou des agences de presse.

Ses activités varient selon différentes données : le support (écrit, radio ou audiovisuel), la périodicité (quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle), le traitement du sujet (brève, interview, dossier de fond) et le public visé (grand public ou spécialiste). Néanmoins, la manière de procéder reste identique : recueillir les informations, le plus souvent sur place, enquêter sur les lieux d’un événement, se documenter et interroger des témoins. Il croise ensuite ces données pour rédiger un article destiné à la presse ou pour monter un reportage en radio ou télévision.

Le métier de journaliste est soumis à une déontologie stricte. Dès lors, il faut effectuer un important travail de recherche, multiplier ses sources et recouper ses informations. Pour obtenir certaines informations, il doit multiplier les contacts, relancer ses interlocuteurs, revenir à la charge jusqu'à obtenir des réponses à ses questions. La vérification des sources est primordiale avant toute diffusion : cela pourra lui éviter de possibles ennuis auprès des personnes concernées mais aussi auprès du commanditaire de l'article ou du reportage ! C'est surtout vrai dans le cas de la rédaction d'articles ou de reportages de fond sur des sujets brûlants.

Selon sa spécialité, sa localisation ou le média dans lequel il travaille, on peut distinguer plusieurs sortes de journalistes : Correspondant local, correspondant permanent, envoyé spécial, grand reporter, journaliste d’agence, journaliste d’entreprise, journaliste sportif ou photoreporter.

 

Compétences & actions

  • Posséder une grande culture générale
  • Maîtriser son secteur d'activité (politique, sports, etc.)
  • Connaître et appliquer les règles d'écriture journalistique
  • Avoir de bonnes capacités rédactionnelles
  • Avoir des notions de mise en page et de montage
  • Respecter la déontologie journalistique
  • Travailler et réfléchir vite par rapport à l'actualité
  • Posséder un bon carnet d’adresses
  • Avoir le sens du récit et de la mise en scène
  • Respecter des délais de bouclage
  • Parler plusieurs langues (au moins anglais-néerlandais)
  • Être capable d’être régulièrement éloigné de sa famille
  • Posséder des connaissances informatiques

Savoir-être

  • Polyvalence
  • Résistance au stress
  • Disponibilité et souplesse
  • Réactivité
  • Curiosité intellectuelle, ouverture d'esprit
  • Autonomie
  • Rigueur
  • Esprit critique
  • Objectivité
  • Esprit de synthèse
  • Persévérance, ténacité
  • Sens de l'observation
  • Diplomatie
  • Facilité de contacts
  • Sens de l’observation
  • Bonne élocution

Cadre professionnel

Le journaliste peut être salarié ou indépendant (pigiste). Dans ce dernier cas, il travaille souvent pour plusieurs médias et est rémunéré à l’article. Selon son activité, il passe plus ou moins de temps dans son bureau. Quand il est reporter, il est en déplacement sur le terrain. Il travaille souvent dans l’urgence et ses horaires sont irréguliers et/ou décalés. De plus en plus, il doit posséder d’importantes compétences informatiques, car une certaine tendance actuelle voudrait qu’il fournisse des articles et reportages déjà mis en page ou montés. Ce nouveau type de journaliste, appelé JRI (Journaliste Reporter d’Images), est une véritable rédaction de presse à lui tout seul. Ses conditions de travail sont particulièrement difficiles.

Pour les journalistes employés, il existe des barèmes variant suivant le support média. À titre indicatif, un débutant touchera environ 2 000 à 3 000 euros bruts, pour atteindre de 3 000 à 5 000 euros bruts en fin de carrière.

Conditions requises

Si le métier n'est pas protégé, il en va tout autrement du titre de « journaliste professionnel » qui, lui, est légalement reconnu depuis 1963. En Belgique, il faut être titulaire d’une carte de presse délivrée par l’AJP (Association des Journalistes Professionnels). Pour l’obtenir, il faut avoir fait du journalisme son activité professionnelle principale depuis deux ans et exercer pour le compte d'un média d'information générale.

Seuls les journalistes qui répondent à ces conditions ont donc accès au titre. Ceux qui travaillent pour des médias spécialisés peuvent prétendre au titre de « journaliste de la presse périodique ».

Autres appellations : Blogueur·euse, Journaliste-reporter d'image (JRI), Rédacteur·rice, Rédacteur·rice de presse, Reporter

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.