Siep Logo

Chroniqueur·euse

Communication / Information

Code Riasec AIS - Mise à jour 01/04/2014

À l’origine, un chroniqueur était celui qui retranscrivait, jour après jour, les événements dont il était le témoin. Aujourd’hui, c’est le plus souvent un journaliste spécialisé ou une personnalité reconnue dans un domaine particulier. Il peut être : judiciaire, social ou de radio ou de télévision.

Le chroniqueur intervient régulièrement, soit sur un thème bien précis, soit sur des sujets divers qu’il aborde sous un angle particulier. Si la chronique au sens strict est plutôt une réflexion sur un sujet donné, le billet d’humeur est plutôt un commentaire sur l’actualité qui se distingue par son ton généralement humoristique et impertinent.

Le chroniqueur peut travailler pour la presse écrite, la radio ou la télévision. Chacun de ces médias réclame des aptitudes particulières. Si pour la presse écrite, il doit briller par son style littéraire, il devra en plus savoir faire preuve de répartie et d’improvisation à la radio ou à la télévision.

Il arrive parfois que le chroniqueur choisisse d’écrire sous un « nom de plume » (c’est-à-dire un pseudonyme). Cet anonymat lui apporte une plus grande liberté de ton. Il n’est pas rare non plus que plusieurs personnes se succèdent en utilisant un même pseudonyme, étroitement lié à l’histoire du magazine ou du journal. En raison des liens étroits qu’il entretient avec ses lecteurs, on le retrouve plus souvent dans la presse locale ou régionale.

 

Compétences & actions

  • Disposer d’une bonne plume
  • Savoir se documenter
  • Être capable de s'adapter aux situations et aux interlocuteurs
  • Savoir se faire respecter
  • Savoir captiver son audience ou ses lecteurs

Savoir-être

  • Réactivité
  • Habileté
  • Sens de la provocation
  • Courtoisie
  • Sens de l’humour
  • Patience
  • Curiosité
  • Organisation
  • Indépendance d’esprit

Cadre professionnel

Dans la presse écrite, le chroniqueur est souvent un collaborateur externe payé comme un pigiste (indépendant). Ses tarifs sont plus élevés, car sa personnalité, ses connaissances particulières et son style sont des éléments déterminants dans le choix opéré par l’employeur.

Il travaille souvent chez lui et passe à la rédaction pour livrer ses écrits, avoir un retour sur son travail, prendre de nouvelles instructions ou choisir de nouveaux sujets. Il arrive toutefois que le chroniqueur soit un journaliste de la rédaction qui alimente une chronique régulière, en raison de ses connaissances, de sa façon d’écrire ou de la pertinence de ses analyses.

En télévision ou en radio, le chroniqueur rédige ses textes à domicile et se rend en studio pour les lire. Il fait généralement partie d’une équipe. Les émissions étant souvent en direct ou enregistrées avec un public, il est alors tenu d’interagir avec les réactions de l’assistance et doit être prêt à improviser, en fonction des événements.

En télévision, les chroniqueurs doivent travailler leur image et leur élocution. Heureusement, l’essentiel reste d’avoir une personnalité bien affirmée et un vrai talent d’écriture.


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.