La chronique judiciaire est souvent un article spécialisé sur les audiences des cours et tribunaux. Le chroniqueur assiste aux grands procès qui intéressent le public et rend compte à ses lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, en adaptant son ton au média pour lequel il travaille.

Le chroniqueur judiciaire est un journaliste spécialisé, possédant de solides notions de droit. En général, il est lui-même titulaire d’un diplôme en droit en plus de celui en journalisme.

On peut regrouper les chroniqueurs judiciaires en quatre groupes : ceux qui ne font que des procès et couvrent tout le pays, ceux qui font majoritairement des procès, mais couvrent le reste de l’actualité judiciaire (réformes de la justice, prisons, avocats, magistrats, etc.), ceux qui se consacrent aux procès, mais seulement dans le ressort d’un tribunal ou d’une cour particulière, pour un quotidien régional, par exemple. Et enfin, ceux qui, dans de plus petites structures, assurent la chronique judiciaire de manière intermittente, parmi d’autres activités journalistiques :un fait divers, la couverture d’une séance de conseil communal ou un meeting politique.

 

Compétences & actions

  • Disposer d’une bonne plume
  • Posséder d’excellentes connaissances en droit, surtout en droit pénal
  • Savoir se documenter
  • Être capable de s'adapter aux situations et aux interlocuteurs
  • Savoir se faire respecter
  • Savoir captiver son audience ou ses lecteurs

Savoir-être

  • Réactivité
  • Habileté
  • Patience
  • Curiosité
  • Organisation
  • Indépendance d’esprit

Cadre professionnel

Le chroniqueur judiciaire est souvent un collaborateur externe payé comme un pigiste (indépendant), ses connaissances particulières et sa connaissance du milieu judiciaire sont des éléments déterminants de sa profession.

Le chroniqueur judiciaire dispose parfois, en plus de sa carte professionnelle de journaliste, d’une carte spéciale de la presse judiciaire qui lui permet un accès prioritaire au Palais de Justice.

Il court les prétoires et tribunaux pour assister aux audiences, interroge les intervenants dans les limites de la déontologie et du respect des règles de procédure. Le reste du temps, il travaille souvent chez lui et passe à la rédaction pour livrer ses écrits, avoir un retour sur son travail, prendre de nouvelles instructions ou choisir de nouveaux sujets.

Autres appellations : Blogueur·euse, Consultant·e spécialisé·e
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.