Le critique est avant tout un journaliste d’un genre un peu particulier. Il est spécialiste d’un secteur culturel ou de loisir très ciblé, dont il possède une profonde connaissance.

Le critique fait partager ses enthousiasmes et ses déceptions au public. Il exprime ses avis dans des revues spécialisées, des journaux généralistes, des émissions radiodiffusées ou télévisées.

Quel que soit son domaine d’activités, le critique doit être capable d’argumenter ses avis, d’expliquer et de vulgariser auprès du grand public. S’il y a donc beaucoup d’appelés et très peu d’élus, la multiplication des blogs sur Internet a permis à une nouvelle génération de percer médiatiquement, si ce n’est financièrement.

On peut grossièrement distinguer 5 grands types de critiques :

  • Le critique littéraire : spécialisé dans les livres en tous genres. Pour la plupart, c’est une activité à temps partiel. Sauf exception, cette fonction est assurée par un journaliste qui collabore à d’autres rubriques ou bien exerce dans plusieurs médias.
  • Le critique cinéma et/ou de théâtre : spécialisé dans le compte-rendu de films. Il est seul aux commandes de sa rubrique. Son influence sur le public peut être importante.
  • Le critique gastronomique : il s’agit en général d’un collaborateur externe, signant souvent d’un pseudonyme. Il intervient à intervalles plus ou moins réguliers, généralement dans les éditions du week-end.
  • Le critique musical : il peut soit intervenir ponctuellement dans la presse quotidienne ou bien être responsable d’une rubrique dans la presse magazine ou spécialisée.
  • Le critique d’art : plus rare, il écrit surtout dans des revues et magazines spécialisés.
 

Compétences & actions

  • Posséder d’excellentes aptitudes rédactionnelles et orthographiques
  • Avoir une bonne culture générale
  • Être un expert de son domaine
  • Exposer et défendre ses idées de manière logique, structurée et argumentée
  • Être bon vulgarisateur
  • Suivre l’évolution des tendances
  • Poser un jugement personnel sur une œuvre, un film, un plat, etc.
  • Posséder un bon carnet d’adresses
  • Maîtriser plusieurs langues (au moins anglais et néerlandais)

Savoir-être

  • Sens critique
  • Honnêteté intellectuelle
  • Objectivité
  • Éloquence
  • Pédagogie
  • Persuasion
  • Passion
  • Sociabilité
  • Mobilité et disponibilité
  • Sens des responsabilités

Cadre professionnel

La plupart des critiques commencent comme journalistes, pour intégrer ensuite le service culture du média concerné, grâce à l’expérience et au talent qu’ils auront acquis. Le critique évolue généralement dans le domaine qu’il suit depuis de nombreuses années. Il s’agit souvent d’un journaliste très spécialisé ou parfois d’un expert doté d’une excellente plume. Le critique est rarement un salarié, sauf cas exceptionnels. Il travaille pour différents médias et mène une vie sociale très riche.

Ses horaires sont pratiquement toujours décalés (soirées et week-ends) et ses déplacements fréquents et lointains. Le critique connaît les usages, les habitudes et les leaders d’opinion de son secteur. Un critique débutant touche entre 2.000 et 2.500€ bruts, selon la quantité d’articles rédigés. S’il parvient à se faire un nom dans la profession, il peut atteindre des chiffres plus élevés. L’étroitesse du marché belge francophone limite cependant beaucoup les perspectives d’évolution.

Autre appellation : Blogueur·euse
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.