Jérôme Bollaers,
Responsable commercial en logistique

Interview réalisée en février 2019

Pouvez-vous nous présenter les activités de votre entreprise ?

Coastair est une société de courtage en fret aérien qui est spécialisée dans les charters et vols cargos réguliers. Nous organisons le transport d’un large panel de marchandises, et ce, à travers le monde, que ce soit à l’export ou à l’import. Nous ne sommes pas limités par un nombre précis de destinations. Basées à proximité de l’aéroport de Liège, il nous est possible d’expédier de la marchandise en Asie, en Amérique du Nord et Sud ainsi qu’en Afrique ou encore en Australie. Cela va de la pièce détachée urgente pour un avion en panne au charter d’animaux vivants en passant par les véhicules de luxe ou encore des matériaux de construction. 

En quoi consiste votre job ?  

Je prospecte les différents marchés au niveau européen à la recherche de nouveaux partenaires, je gère les clients existants. Je suis également chargé de négocier au quotidien les tarifs d’achat auprès des différentes compagnies aériennes. 

Je dispose de deux carnets d’adresses : le premier étant le listing des clients et le second le listing des fournisseurs. Mon objectif est de faire en sorte de trouver une solution auprès de nos fournisseurs pour chaque demande reçue de nos clients. Je garde sans cesse à l’esprit que je défends les valeurs de ma société : respect, éthique et honnêteté. 

Qui sont ces clients ? 

Les demandes émanent principalement de transitaires européens, d’usines de production ou encore de PME souhaitant faire connaitre leur produit à l’étranger.

Que faites-vous lorsque le client est mécontent ?

Je suis à l’écoute et je l’interroge avant tout pour comprendre la source de son mécontentement, non pas en ayant des réponses formatées mais bien en cherchant la solution la mieux adaptée à un problème spécifique. Une relation win-win est plus bénéfique pour les deux parties qu’un conflit ouvert.

Pouvez-vous nous citer un exemple concret d’un problème que vous avez dû résoudre et quelle solution vous y avez apporté ?  

C’était un dimanche, un client m’a contacté d’urgence car une partie de sa marchandise n’avait pas embarqué comme prévu. Il s’agissait d’équipement équestre à destination du Mexique. La compétition ayant lieu le mardi, il était impératif que celui-ci arrive au plus tard le lundi soir à destination. Grâce à nos contacts avec les compagnies aériennes opérant depuis l’aéroport de Liège, j’ai été en mesure de trouver une solution pour un départ le soir même.

Avec quel type de matériel correspondez-vous avec les clients ? 

La majorité de nos correspondances se font par e-mail. 

Quel est votre horaire de travail ?

Je travaille principalement de 9h00 à 17h30. Cependant, le fret aérien nécessite d’être flexible et de s’adapter à la demande du client. Il m’est déjà arrivé de commencer le mardi à 9h00 et de rentrer le mercredi à 23h30 après un rapide aller-retour à l’étranger.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ? 

Le changement permanent. Il faut s’adapter aux fluctuations du marché, aux requêtes du client et à l’urgence des demandes. Mais ce qui me plait avant tout, c’est que, grâce à mon métier, j’ai eu la chance de voyager à travers le monde.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans votre boulot ?

Nous dépendons de la qualité de services de nos fournisseurs. C’est pourquoi il est important de bien les choisir mais on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise... 

Quelles qualités sont essentielles dans votre métier et pourquoi ? 

Le contact interpersonnel. Il s’agit avant tout de créer et d’entretenir une relation humaine pour que ce ne soit pas du pur business…

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.