Patrick Dupuis,
Editeur - Editions Quadrature

Interview réalisée en mars 2014

Pourriez-vous nous présenter en quelques mots les Editions Quadrature ? 

Quadrature, c’est : 
- un projet précis : la publication de trois recueils de nouvelles par an ;
- un critère unique : la qualité des textes qui sont soumis au comité de lecture ;
- l’utilisation des technologies nouvelles; 
- une gestion rigoureuse et totalement professionnelle;
- le refus du compte d’auteur [1].

Depuis février 2005, les Éditions Quadrature font paraître, à compte d’éditeur, quatre recueils de nouvelles par an. A ce jour, des auteurs belges et français ont été publiés. Depuis, certains de ces auteurs ont signé dans de « grandes » maisons d’éditions (Gallimard, Fayard, Denoël...), gage du sérieux du travail entrepris. 
Sauf exception, Quadrature ne publie pas de recueils collectifs.
Depuis début 2011, nos livres existent aussi au format numérique (format ePub). 

Quelle est votre fonction au sein de cette maison d’édition et en quoi consiste-t-elle concrètement ? 

Je suis « officiellement » administrateur-délégué. Mon rôle est multiple : coordonner l’équipe, assurer le contact avec les auteurs, gérer le quotidien (expédition de livres, contacts libraires, contacts graphiste, relecture des épreuves), j’en passe et des meilleures ! 
Chaque membre de l’équipe a pris en charge une partie des tâches (en fonction de son temps disponible). Ainsi, une personne s’occupe du service des manuscrits, une autre des finances, une troisième des photos, un quatrième de l’animation des séances du comité de lecture, une cinquième de l’ultime relecture avant impression...

Quel est votre parcours personnel ? 

J’ai d’abord eu la chance d’avoir un premier roman édité (« Le conseiller », aux éditions Quorum). C’est ainsi que j’ai mis le petit doigt dans le monde de l’édition qui, au fil des années, est devenue mon activité principale. Au départ, j’ai une formation de philologue romaniste. J’ai appris le métier d’éditeur sur le tas, comme on dit.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le domaine de l’édition ? 

Bizarrement, ce n’est pas la motivation littéraire qui arrive en premier. Elle est présente, bien entendu (je suis nouvelliste et j’adore la nouvelle), mais j’ai toujours rêvé de monter une entreprise (ce qui n’était pas possible, vu mon métier d’enseignant). Deux ans avant ma retraite, le rêve est devenu réalité... et a pris des proportions qu’on était loin d’imaginer au départ.

Quels sont les autres profils qui composent votre équipe ? 

Vous avez sept philologues romanistes et une économiste, mais les professions sont diverses et vont de responsable de maison d’édition universitaire à comptable fiscaliste, en passant par professeur d’université et directeur d’école.

Comment se déroule le processus d’édition ? Les différentes étapes qui mènent à la parution d’un ouvrage ? 

La responsable du service des manuscrits vérifie si le manuscrit correspond à ce que nous demandons. Elle et moi ouvrons tous les manuscrits qui sont ok. Certains sont vite refermés et d’autres lus jusqu’au bout...Nous nous mettons d’accord sur une liste de manuscrits qui seront examinés par l’ensemble de l’équipe. Celle-ci se réunit (une fois tous les deux mois) et choisit (ou ne choisit pas) un (ou des) manuscrit(s).

Deux membres de l’équipe parrainent l’auteur et le guident sur le chemin qui sépare l’acceptation du manuscrit de sa sortie en librairie (relectures, corrections, mise en page...). 

Une graphiste extérieure à l’équipe intervient pour la mise en page (c’est la seule chose qui est réalisée en externe). 

Sur quels critères vous basez-vous lorsque vous décidez d’éditer un auteur ?

Il s’agit principalement de coups de cœur mais si trois membres de l’équipe s’opposent à la publication, le manuscrit est éliminé. Ça chauffe durant nos réunions. :-) Il est important de signaler que nous recevons environ 200 manuscrits par an et que quatre ou cinq, seulement, sont publiés.

L’apparition du livre numérique a-t-elle un impact sur la façon dont vous concevez votre métier ?

Le livre numérique est un support comme un autre. Nous l’utilisons, sans plus.

Quelles sont, d’après-vous, les qualités et compétences à posséder pour travailler dans une maison d’édition ?

L’enthousiasme, le goût du travail solitaire (même si on fait de belles rencontres) et l’acceptation du fait que ce n’est pas en travaillant dans ce domaine qu’on devient riche (nous sommes tous bénévoles, même si le fait de nous engager dans Quadrature ne nous coûte pas un centime, le moindre frais étant remboursé par la maison d’édition).

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait se lancer ?

J’ai pour habitude de ne pas donner ce genre de conseil... Disons de bien réfléchir avant d’y aller...

[1]: L'édition à compte d'auteur consiste pour un auteur à faire éditer ses propres ouvrages par un prestataire de services (« éditeur ») qui assure seulement la partie technique de l'édition et de la diffusion, en dehors du choix éditorial proprement dit. C'est donc l'auteur qui paie les frais d'impression et de publicité de son livre. Il reste cependant propriétaire des droits d'auteur et contrôle le nombre de livres édités.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.