Sylvain Hennin, Cracheur de feu

Interview réalisée en juin 2008

Sylvain Hennin est cracheur de feu et échasseur

Quel est votre parcours scolaire ? Professionnel ?

Mes études n’ont rien à voir avec ma profession actuelle, j’ai étudié l’imprimerie. Ensuite, j’ai exercé différents métiers : le travail de la lys, animateur socioculturel et afficheur culturel, entre deux je crachais déjà du feu.

Avez-vous suivi une formation particulière pour devenir cracheur de feu ou êtes vous plutôt autodidacte ?

Non, je suis autodidacte, il n’y a pas d’école pour apprendre à cracher du feu. J’ai pris mes renseignements parmi d’autres cracheurs de feu.

Qu’est- ce qui vous a attiré dans ce métier ? Pourquoi avoir choisi cette voie ?

C’est l’un des meilleurs cracheurs de feu de Belgique surnommé Belles Flammes qui m’a donné l’envie d’exercer ce métier. Pourquoi cette voie ? Je ne sais pas trop…. Alors, pourquoi pas...

En quoi consiste votre travail ? Une journée type ?

Cela dépend des engagements : si c’est pour un spectacle avec d’autres personnes, cela ajoute un plus à celui-ci. Si c’est en haut de mes échasses, c’est pour le rendre plus spectaculaire.Quand il s’agit de moi seul, je présente différentes figures, différentes façons de cracher du feu, en expliquant (avec humour) le côté dangereux de la chose. Il n’y a pas de journée type.

Où vous produisez-vous le plus souvent ?

En ce moment, la mode est de cracher du feu lors de mariages et de communions ! Ensuite, il y a les fêtes médiévales, les fêtes de quartiers, les parades…

Peut-on réellement vivre de ce métier ?

Non, il faut d’autres cordes à son arc. Je suis aussi conteur, échassier, clown, costumier et comédien (amateur). On ne crache pas du feu pendant des années, il faut savoir se recycler. Cracher du feu est nocif pour la santé !

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans votre carrière ?

Pas trop de difficultés, à part le fait d’accepter le cachet que je demande, qui peut paraître cher pour certaines personnes.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ? Le moins ?

L’étonnement dans les yeux des enfants. Que l’on ne prenne pas au sérieux les risques du métier.

Quelles sont les qualités qu'un cracheur de feu doit posséder ?

Être très prudent. Cracher du feu n'est pas un jeu! Sécurité, sécurité et …. Sécurité ! Avoir un bon souffle. Avoir une bonne hygiène de vie, ne pas fumer, ne pas consommer d'alcool sont des atouts.

Quels conseils pourriez-vous donner à un jeune qui souhaite se lancer ?

Prendre un maximum de renseignement auprès d’autres cracheurs de feu. Ne pas hésiter à aller les voir après une représentation. Pour ma part, c’est avec plaisir que je donne des conseils et les précautions à prendre.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.