Siep Logo

Agent·e à la Sûreté de l'Etat

Sécurité / Protection & surveillance

Mise à jour 10/10/2019

La Sûreté de l'Etat (VSSE) est un service civil de renseignement et de sécurité. Placée sous l'autorité du ministre de la Justice, son rôle est de protéger le pays contre les menaces à la sécurité nationale.

Les activités du service peuvent être divisées en deux piliers principaux : 

  • le renseignement : recueil et traitement des informations en vue de protéger la sécurité intérieure et extérieure de notre pays, l’ordre démocratique et constitutionnel, les relations internationales et le potentiel scientifique et économique ;
  • la sécurité par le biais d’enquêtes et de vérifications de sécurité. Lorsqu’une personne doit, dans le cadre de sa profession, être en contact avec des informations classifiées, elle doit détenir une habilitation de sécurité. C’est la Sûreté de l’Etat qui se charge d’effectuer l’enquête de sécurité nécessaire.

La Sûreté de l’Etat traite de thématiques très diversifiées : l’espionnage et le contre-espionnage, la cybersécurité, la lutte antiterroriste, la lutte contre les extrémismes et contre les groupements d’activistes d’extrême gauche ou d’extrême droite, la lutte contre la prolifération d’armes de destruction massive ainsi que la lutte contre les organisations sectaires ou criminelles impliquées dans des faits de terrorisme ou d’espionnage. 

Elle opère dans un cadre juridique strict et sur base d'une stratégie définie par le Conseil national de sécurité.

L’inspecteur travaille sur le terrain. Il exécute des missions d’enquête et recueille des informations en rapport avec des personnes, des groupements, des organisations ou des événements. Il utilise divers moyens pour obtenir des informations (collaboration avec des informateurs, relations dans les milieux pertinents, filatures, etc.), sans oublier d’évaluer le degré de fiabilité de ses sources d’informations. Après interprétation de ces informations, il transmet un rapport à son supérieur sur les missions accomplies. Il collabore également avec divers services administratifs, judiciaires, policiers, etc.

L’analyste fait partie de la Direction de l’Analyse de la Sûreté de l’Etat. Son rôle est de convertir les informations recueillies en renseignements, afin de prévenir les menaces potentielles contre les intérêts de l’Etat Belge et de ses citoyens. Il analyse les informations, examine leur fiabilité et compare les informations recueillies par différents canaux. Si nécessaire, il peut demander des enquêtes complémentaires. Toutes ces informations lui permettent d’évaluer les risques pour la sécurité nationale, de fournir des renseignements aux responsable politiques et de conseiller les autorités compétences dans la prise de décisions en matière de sécurité nationale. Il développe généralement une expertise dans un domaine particulier. De plus, l’analyste entretient des relations avec des partenaires externes tant en Belgique qu’à l’étranger dans le but, notamment, de défendre les positions de la Sûreté de l’Etat dans un contexte national et international.

Enfin, il a un rôle d’encadrement vis-à-vis du travail de ses collaborateurs directs.

Le directeur de l’Analyse dirige la Direction de l’Analyse de la Sûreté de l’Etat. Sa mission est de développer et de mettre en œuvre une stratégie en vue d’atteindre les objectifs du plan stratégique pluriannuel et du plan annuel de la VSSE. Pour cela, il collabore avec le directeur des opérations et les autres membres du comité de direction. Il assure le suivi des projets et fait rapport à la Direction. Il gère une équipe de collaborateurs.

Le directeur de l’Analyse représente la Sûreté de l’Etat au niveau national, il défend la position de l’organisation et définit des objectifs communs avec les autorités belges. Au niveau international, il met sur pied des réseaux d’échanges d’informations avec les services de renseignements et de sécurité étrangers ; il participe également à des conférences diplomatiques et forums sur les thématiques en lien avec la sécurité.

 

Compétences & actions

  • Connaître le paysage sécuritaire belge et international ainsi que le fonctionnement des institutions
  • Maîtriser la législation dans le domaine de la sécurité
  • Recueillir des informations, les recouper et les compléter
  • Assimiler rapidement de nouvelles informations
  • Pratiquer plusieurs langues 
  • Faire rapport oralement et par écrit de manière aisée et structurée
  • Gérer une équipe

Savoir-être

  • Sens de l’observation
  • Capacité d’analyse
  • Attitude souple face aux changements
  • Résistance au stress
  • Confidentialité
  • Fiabilité, intégrité
  • Sens des responsabilités
  • Talent de négociateur
  • Aisance relationnelle
  • Travail en équipe
  • Autonomie

Cadre professionnel

Selon le poste qu’il occupe, l’agent à la Sûreté de l’Etat peut travailler sur le terrain ou au sein d’un bureau. Il est en contact fréquent avec d’autres personnes. La Sûreté de l'Etat ayant des collaborations tant au niveau national qu'international, l’agent est amené à se déplacer régulièrement et à utiliser les langues étrangères (néerlandais, anglais, allemand mais aussi russe, arabe, turc, chinois, langues africaines…).

Ce métier hors du commun nécessite une discrétion à tout épreuve et oblige l’agent à limiter la communication au sujet de son travail.

Conditions requises

De manière générale, c’est le Selor, le bureau de sélection de l’administration fédérale, qui procède au recrutement des agents à la Sûreté de l’Etat.

La loi du 11 décembre 1998 prévoit que tous les agents à la Sûreté de l’Etat soient titulaires d’une habilitation de sécurité du niveau « Très secret ». Pour obtenir cette habilitation, le candidat doit se soumettre à une enquête de sécurité ainsi que toute les personnes majeures habitant sous son toit. Cette enquête est actualisée tous les 5 ans.

Inspecteur

Les conditions pour postuler à une fonction d’inspecteur sont :

  • Être détenteur d’un diplôme de l’enseignement supérieure de type court, particulièrement dans les domaines technique, scientifique, économique ou informatique ;
  • Ou être détenteur d’une attestation de réussite de la 6e secondaire accompagnée d’une expérience professionnelle de minimum 4 ans dans la protection de chefs d’Etat et chefs de gouvernement + être en possession des certificats de conduite sous ordonnances de protection, maîtrise de la violence et utilisation d’armes à feu ;
  • Détenir un permis de conduire belge ou européen catégorie B ;
  • Être âgé de minimum 21 ans ;
  • Posséder l’aptitude physique requise ;
  • Maîtriser des langues non européennes ;
  • Être de nationalité belge.

L’inspecteur sera nommé après avoir accompli avec succès une période de stage de 2 ans, comprenant notamment une formation générale de tir.

Analyste

Les conditions pour postuler à une fonction d’analyste sont :

  • Être agent définitif nommé au sein du SPF Justice ;
  • Être titulaire d’un grade du niveau C (supérieur de type long). Sont particulièrement recherchés, les diplômés en sciences politiques, histoire, études orientales et africaines, économie, sciences, criminologie.

Directeur de l’Analyse

Les conditions pour postuler à une fonction de directeur sont :

  • Être nommé à titre définitif au niveau A de la fonction publique administrative ;
  • Justifier d’une expérience utile d’au moins 10 ans dans la fonction publique fédérale.

Le Directeur de l’Analyse est désigné par le ministre de la Justice pour une période de 5 ans renouvelable.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autres appellations : Agent·e des renseignements généraux (France), Analyste à la Sûreté de l'Etat, Inspecteur·rice à la Surêté de l’Etat, Agent·e de renseignement
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.