Siep Logo

Forain·e

Cirque, arts forains et de la rue Culture / Cirque, arts forains et de la rue
Loisirs Tourisme, sports & loisirs / Loisirs

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Cirque, arts forains et de la rue
Mise à jour 27/07/2012

Auto scooters, carrousels, pêche aux canards, grande roue, palais des glaces, tir, stands gourmands, etc. qui n’a pu s’empêcher de répondre à l’appel des forains installés dans une ville ou un village ? Les forains sont des travailleurs itinérants qui se déplacent d’un endroit à un autre afin de proposer distraction et amusement au public, en fonction de la spécialité de chacun. Une fois leur emplacement délimité, ils déchargent les camions et montent leur manège selon un schéma bien défini et respecté à la lettre. Certains proposeront des manèges à sensations, d’autres des stands d’adresse et de tirs dans lesquels le client peut gagner des lots divers, tandis que d’autres vendront des confiseries ou autres spécialités gourmandes. Le forain attire le client en vantant son attraction au moyen de musique, d’un micro…. Il vend des tickets ou des jetons, installe ou aide le client à s’installer sur le manège et lui explique le fonctionnement quand c’est nécessaire. Pour les plus gourmands, le forain peut également proposer un stand de friandises et de préparations salées ou sucrées à déguster entre deux attractions. Les barbes à papa, pommes d’amour et autres spécialités aiguisent les papilles dans toutes les fêtes foraines. Chaque jour, le forain s’assure également de la propreté de son attraction et contrôle les aspects mécaniques et techniques afin de détecter une éventuelle anomalie. Hors période de foire, le forain effectue des travaux d’entretien et de réparation de son manège.

Dans le passé, les forains étaient davantage des gens du spectacle. Tous étaient des artistes, créaient des spectacles qu’ils présentaient pendant une courte période d’un endroit à un autre. Avec les années, la société a évolué, les loisirs se sont transformés et on a assisté à l’apparition des parcs d’attractions qui ont considérablement modifié les goûts de la clientèle. Pour subsister, les forains ont donc du s’adapter et investir dans les attractions de plus en plus sophistiquées. Si quelques uns proposent encore d’anciens manèges en bois, ils sont nombreux à posséder des infrastructures de plus en plus complexes techniquement.

 

Compétences & actions

  • Posséder des connaissances en mécanique, électricité, soudure, etc.
  • Respecter les règles de contrôle et de sécurité
  • Assurer le bon fonctionnement et l’entretien de l’attraction
  • Posséder une bonne condition physique
  • Mettre en place et assurer la logistique entre deux foires
  • Pouvoir parler et comprendre plusieurs langues peut être utile
  • Etre disposé à voyager

Savoir-être

  • Passion pour la fête foraine
  • Goût pour le travail en équipe
  • Polyvalence
  • Débrouillardise
  • Capacité d’adaptation
  • Sens du contact
  • Résistance au stress
  • Concentration et rigueur
  • Ne pas être sujet au vertige

Cadre professionnel

Le métier de forain est un métier itinérant bien qu’il existe également des forains dans des parcs de loisirs (installations fixes). Les forains sont des gens du voyage, c’est-à-dire qu’ils se déplacent sans arrêt de villes en villes, peu importe les conditions climatiques. La saison foraine dure huit à neuf mois, de la mi-février à la mi-novembre. Les horaires sont irréguliers et ne tiennent pas compte des vacances scolaires ni des week-ends. Le métier s’exerce dans un environnement bruyant. Les forains travaillent généralement en famille, sous le statut d’indépendants, et le métier se transmet d’ailleurs souvent de génération en génération. Depuis le 1er octobre 2006, l’exercice d’activités foraines et l’organisation de fêtes foraines sont régis par une réglementation spécifique. Cette dernière a pour objectif de remédier aux situations particulières auxquelles sont confrontés les forains comme les règlements communaux et les règles d’accès différents selon les communes, l’absence de garantie dans l’obtention d’un emplacement et dans la conservation de ce dernier et de leur cession en fin de carrière. La législation leur apporte désormais un statut qui leur réserve l’accès à la foire et renforce aussi la sécurité du consommateur par un meilleur contrôle des attractions foraines.

Formations

Il n’existe pas de formation spécifique pour se préparer à ce métier. L'apprentissage du métier se transmet surtout au contact d'un·e professionnel·le en activité.

Les liens formations-métiers sont mis à jour annuellement.

Autres appellations : Animateur·rice d'attractions, Conducteur·rice de manège, Opérateur·rice de manège

Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.