Siep Logo

Gestionnaire de patrimoine & de fortune / private banker

Economie & gestion / Assurances, banque & marchés boursiers

Code Riasec EIC - Mise à jour 01/07/2012

Le gestionnaire de patrimoine est chargé de la gestion du patrimoine global d'un client fortuné dans le but d'obtenir le meilleur rendement pour le client, et d'en dégager des bénéfices.

Que faut-il entendre par patrimoine global ? Cela reprend le portefeuille des valeurs mobilières (titres, actions, etc.), celui des valeurs immobilières, celui consacré au patrimoine artistique ?

Concrètement, le private banker va :

  • analyser la situation du client (c'est-à-dire effectuer le bilan patrimonial)
  • l'aider a définir ses besoins et ses objectifs
  • lui proposer le cadre juridique et fiscal le mieux adapté a ses besoins
  • l'orienter vers les placements les plus judicieux

Avant toute chose, le private banker rencontre le client et élabore avec lui un contrat de gestion. Ce dernier reprend les desiderata, les attentes du client, et les risques qu'il est prêt à supporter.

Selon les cours enregistrés sur les marchés, les analystes financiers retiendront les titres et actions intéressants. En suivant ces analyses, les gestionnaires du patrimoine ventilent alors cette matière dans les différents portefeuilles des clients, tout en ayant à l'esprit le contrat de gestion conclu.

Le travail s'apparente à du " sur mesure " car chaque client est différent.

La manière de gérer les portefeuilles peut s'effectuer de 3 façons :

  • soit le client décide de gérer tout seul
  • soit le gestionnaire prend en charge le portefeuille (gestion discrétionnaire)
  • soit le gestionnaire occupe une fonction de conseil dans la gestion et la, rien ne peut être fait sans l'avis du client (gestion conseil)

Qui peut faire appel au banquier privé ?

Selon les sociétés, il y a des normes minimales qui peuvent être imposées. Généralement, il est considéré qu'il faut posséder 1.000000 d'euros sur comptes, en titres, etc. pour pouvoir faire appel au private banker.

Sources : "Dossier Private Banking", TOMBERG Philippe, Trends Tendances, Bruxelles, 21 février 2002, 27 année, N° 26, p14-15.
"Le Guide des Métiers de Banque", C. COVA dir., La Revue Banque, Paris, 1998.

 

Compétences & actions

Il est obligatoire d'acquérir des compétences dans 4 domaines fondamentaux : l'investissement, la structuration des patrimoines, le crédit patrimonial et les assurances.

Il est bien entendu que les gestionnaires de patrimoine doivent jongler avec ces notions, mais ils sont toujours assistés dans leur travail par des spécialistes tels que des juristes, fiscalistes, analystes, experts immobiliers, etc.

Du point de vue de la formation, la fonction nécessite une licence de type économique. A cela, il faudra ajouter une formation de 3eme cycle dans le domaine de la gestion de patrimoine, un master, etc.

Même si cela représente la base des connaissances, les ficelles du métier ne s'apprennent que par l'expérience et par les trucs et astuces que le " senior " (1) peut apporter.

Il existe néanmoins une formation orientée Private Banking, adaptée au métier en Belgique. Elle est issue d'une collaboration entre l'Association Belge des conseillers en planification globale du Patrimoine (ACP) et la Belgian Bankers Academy (voir adresses utiles) et est accessible aux personnes pouvant justifier une expérience dans le domaine bancaire.

Savoir-être

Le Private Banker, outre l'accumulation des connaissances techniques et commerciales, doit être capable d'écouter et comprendre le client.

Ce qui induit un sens de l'écoute, un peu de psychologie et un grand sens humain qui sont, entre autres, des déclencheurs de confiance parmi la clientèle. Le point de vue technique du métier impose néanmoins une grande rigueur et une capacité d'adaptation aux innovations. Enfin, la discrétion est un maître mot par rapport aux " secrets " que peuvent vous livrer les clients.

Cadre professionnel

Selon les structures et l'importance de la société, les gestionnaires peuvent être rattachés à la direction du réseau local, à la direction financière ou alors à une direction qui leur est propre (ex. : direction de la gestion privée).

Le private banker, comme nous le signalions plus haut, ne travaille pas seul. Il est en relation constante avec nombre de spécialistes qui lui fournissent la matière première de son travail.

Débouchés

La gestion de patrimoine est quelque chose de vraiment pointu, donc à moins de changer complètement du secteur, on y reste toujours mais en se spécialisant sur tel ou tel point (portefeuilles plus complexes, animation d'équipes de gestionnaires, recherche de techniques de gestion, etc.).

De toute manière, le métier n'est jamais monotone, comme pour tous ceux qui gravitent et sont tributaires des cours des marchés, un événement qui a une incidence sur les places boursières va apporter des modifications dans la méthodologie du travail, donc on ne s'ennuie pas et d'ailleurs on en a pas le temps. Senior : Dans le vocabulaire financier, un senior est un travailleur expérimenté, par opposition au travailleur junior.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.