Siep Logo

Technologue en imagerie médicale

Santé & bien-être / Pratique paramédicale & pharmaceutique

Profession dont l'accès est réglementé Profession dont l'accès est réglementé Métier en pénurie en Wallonie Métier en pénurie en Wallonie
Mise à jour 01/01/2006

Le technologue en imagerie médicale est un professionnel paramédical, membre de l'équipe de radiologie, pratiquant un travail technique, dans une ou plusieurs branches de la médecine des radiations.

Sa fonction essentielle est d'accomplir, d'une manière efficace et précise, les actes techniques qui lui sont confiés. Il s'agit de l'application à la médecine, des rayons X ou d'autres formes de rayonnements ionisants ou non, dans le domaine de la physiologie et de la pathologie.

Source : Site de l’institut Paul Lambin

Il assure des fonctions de nature :

  • Dépendante : lors de l’exécution d’actes confiés, participant aux méthodes de diagnostic ou d’imagerie interventionnelle
  • Interdépendante : lors de la prévention, du dépistage et du suivi des complications liées aux examens
  • Autonome : lors de l’utilisation de ses connaissances théoriques en vue de poser un jugement clinique pertinent, visant à répondre aux besoins fondamentaux des patients (confort, sécurité, communication, etc.).

Source : Enseignement de la Province de Liège

 

Compétences & actions

Prestations techniques qui ne requièrent pas obligatoirement une prescription médicale :

  • Réaliser une anamnèse du patient et récolter les données nécessaires au bon déroulement de l'examen/du traitement
  • Mesurer les paramètres du patient
  • Informer le patient du déroulement de l'examen/du traitement
  • Positionner correctement le patient pour les examens et traitements
  • Adapter les procédures standards aux besoins individuels du patient
  • Manipuler les appareils d’imagerie et de traitement
  • Analyser les images au moyen de critères d'évaluation scientifiquement établis, sans formuler de diagnostic
  • Optimiser la qualité d'image avant, pendant et après l'examen et/ou le traitement
  • Préparer des images pour faciliter l'établissement du diagnostic médical
  • Donner l'alerte lors de la reconnaissance d'une situation critique aigue
  • Archiver des images analogiques et numériques
  • Gérer les stocks de médicaments et de matériel nécessaires
  • Assurer la gestion et l'entretien du matériel, de l'équipement et des produits
  • Respecter les prescriptions de sécurité et les directives en vigueur

Prestation technique qui requiert la prescription d'un médecin :

  • Réaliser les actes de soins nécessaires aux différents systèmes du corps humain (systèmes respiratoire, circulatoire, digestif, uro-génital et cutané)

Actes confiés au TIM par un médecin spécialiste :

  • Utiliser des appareils d'imagerie médicale émettant des radiations ionisantes
  • Utiliser des appareils d'imagerie médicale de résonance magnétique
  • Utiliser des appareils d'imagerie de médecine nucléaire
  • Utiliser des appareils d'imagerie médicale diagnostique et de traitement par radiothérapie et hadronthérapie[1]
  • Utiliser des appareils d'injection
  • Vérifier l'exactitude du positionnement du patient au moyen d'un équipement approprié
  • Exécuter les procédures d'examen et de traitement
  • Assister le médecin spécialiste lors de la réalisation des examens d'imagerie médicale avec produits de contraste
  • Assister le médecin et lui fournir les instruments lors des techniques interventionnelles
  • Participer à la détermination des doses de radiations convenant au patient
  • Préparer les médicaments, produits de contrastes et produits radiopharmaceutiques
  • Administrer les médicaments et produits au patient
  • Prélever des sécrétions, excrétions et substances organiques
  • Assister le médecin lors de la réalisation de brachythérapie[2]
  • Planifier et déterminer les séquences d'examen
  • Réceptionner, gérer, manipuler, transporter au sein de l'hôpital et stocker les produits radioactifs et leurs déchets

Actes confiés par un médecin spécialiste en cardiologie chez les personnes âgées de quinze ans et plus :

  • Assister le médecin dans le cas d’une imagerie échographique cardiaque transthoracique et doppler cardiaque
  • Exécuter des mesures hémodynamiques[3] avec la technique Doppler
 

[1] L'hadronthérapie est une méthode de radiothérapie pour le traitement du cancer.

[2] La brachythérapie est une technique de radiothérapie où la source radioactive est placée à l'intérieur ou à proximité immédiate de la zone à traiter.

[3] Mesures hémodynamiques : mesure de la pression et du débit cardiaque pour permettre, par exemple, le calcul des résistances des vaisseaux sanguins.

Savoir-être

  • Des capacités humaines comme le contact, l'écoute, la communication, la patience, l'ouverture
  • Un esprit de progrès et de remise en question : conscience professionnelle, sens des responsabilités, secret professionnel, esprit de recherche

Cadre professionnel

En raison de nouvelles réglementations et législations dans ce domaine spécifique, les besoins sont croissants dans les hôpitaux et polycliniques (services d'imagerie médicale et de médecine nucléaire) publics ou privés, dans les laboratoires ou dans les cabinets privés.

Conditions requises

L’arrêté royal du 22 décembre 2017 définit le métier de technologue en imagerie médicale.

Ainsi, la profession de technologue en imagerie médicale ne peut être exercée que par des personnes remplissant les conditions suivantes :

1° être détenteur d'un diplôme sanctionnant une formation, répondant à une formation dans le cadre d'un enseignement supérieur du niveau 6 du cadre européen des certifications, correspondant à au moins 180 crédits ECTS, dont le programme d'études est défini dans ledit arrêté ;

2° avoir effectué avec fruit un stage d'au moins 600 heures. Ce stage doit comporter au moins les éléments suivants : a) radiologie médicale (y compris la résonance magnétique); b) médecine nucléaire in vivo; c) radiothérapie.

3° entretenir et mettre à jour leurs connaissances et compétences professionnelles, par une formation continue d'au moins 15 heures par an, permettant de maintenir un exercice de la profession d'un niveau de qualité optimal. La formation continue doit consister en études personnelles et en la participation à des activités de formation.

Cet arrêté royal définit également les tâches qu'un technologue en imagerie médicale peut accomplir.

Autre appellation : Technologue en médecine nucléaire
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.