Pénurie de médecins généralistes dans une commune sur deux

Posté le 05/06/2014  —  Actualité précédente / suivante

Selon l'Inami, le manque de médecins généralistes représente une véritable épidémie en Belgique car il touche désormais plus de la moitié des communes belges (53,3%). Tant la Flandre (49%) que la Wallonie (55%) sont touchées, sans oublier Bruxelles où l'ensemble des communes sont concernées par le phénomène. Concrètement, 314 communes sur les 589 du pays sont touchées par une pénurie de médecins généralistes. 


Concrètement, l'Inami a officialisé des zones à faible densité de médecins généralistes, c'est-à-dire, les endroits où il y en a relativement peu. L'organisme fixe alors la limite selon deux critères: soit moins de 90 médecins pour 100.000 habitants, soit moins de 125 habitants par km² et moins de 120 médecins généralistes par 100.000 habitants. Les données sont calculées à l'échelle des cercles de médecine générale qui couvrent plusieurs communes. Dès que l'un de ces critères est atteint, toutes les communes de la zone sont considérées en "faible densité". 

L'âge des praticiens, la féminisation du métier mais aussi l’image laissée au sortir des études semblent être les causes de cette situation.

Le Soir, 5 juin 2014
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus