Un travailleur sur trois souffre de stress

Posté le 04/12/2012  —  Actualité précédente / suivante

Une enquête d’opinion, réalisée pour le compte de la mutualité Solidaris, en partenariat avec Le Soir et la RTBF, s’est penchée sur le stress au travail. 960 personnes, actives en Wallonie et à Bruxelles, ont été interrogées (650 salariés, 250 indépendants et 60 médecins du travail).

Les résultats semblent confirmer les récentes études menées sur le sujet. Ainsi, un travailleur sur trois (32%) est exposé à un niveau de stress professionnel élevé ou très élevé. Les femmes (40%) sont plus exposées que les hommes et certaines catégories sont plus touchées que d’autres : les employés d’entreprises de plus de 500 personnes (44%), les cadres (46%), les travailleurs des télécoms (49%) et les délégués commerciaux (58%) semblent particulièrement concernés. Sans oublier les patrons des très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME). Quatre salariés sur dix et quasi un indépendant sur deux jugent que le stress a fortement augmenté des dernières années. Entre 41 et 51% des sondés estiment même que le stress a un impact négatif sur leur santé (grande fatigue, irritabilité, maux de dos et de tête, troubles du sommeil…).

L’enquête met également le doigt sur les diverses raisons de ce stress. Chez les salariés, l’intensification du travail (40%), la violence des relations sociales (30%) mais aussi le chaos dans le management (13%) semblent être les causes principales. Les indépendants dénoncent également l’intensification du travail (26%) et la violence des rapports humains (20%) mais aussi l’incertitude du futur (19%).

Le Soir, 4 décembre 2012 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus