Le médecin légiste est un spécialiste de la médecine légale. Il met ses connaissances médicales et scientifiques au service de la justice. Il pratique des autopsies à la demande du Parquet, du juge d’instruction ou du magistrat, en vue de clarifier les causes et les circonstances d’un décès.

L’une des missions les plus connues du médecin légiste est l’autopsie. Cet aspect de son travail a, notamment, été mis en avant par les séries télévisées. Il réalise donc un examen post mortem, observe l’endroit où on a retrouvé le corps et prélève les indices nécessaires à l’analyse (traces de sang, empreintes digitales, traces de fluides corporels, cheveux, morceaux de peau, état des vêtements, etc.). Ces indices sont soigneusement répertoriés pour des examens en laboratoire. Il pratique ensuite l’autopsie. Cet examen permet de déterminer les causes, les circonstances, l’heure de la mort et tous les détails relatifs à un décès suspect. Il peut avoir recours à des analyses approfondies, qu’elles soient chimiques, biologiques ou toxicologiques.

Quand le médecin a terminé son investigation, il rédige un rapport qu’il transmet au juge d’instruction, au Parquet ou au magistrat. Ces différents éléments serviront à la justice pour reconstituer les conditions de la mort de la victime et à juger l’auteur des faits. Parfois, il est appelé en qualité d’expert pour témoigner à la barre d’un tribunal.

On fait également appel au médecin légiste pour ausculter des personnes victimes de traumatismes suite à un accident, à des coups et blessures, pour des abus sexuels ou encore pour l’évaluation des séquelles. Son diagnostic permet de valider ou non la version de la victime.

Son rôle est essentiel pour élucider de nombreuses enquêtes au sein de la justice.

 

Compétences & actions

  • Pratiquer des autopsies
  • Procéder à des examens cliniques
  • Rédiger des rapports d’expertise
  • Témoigner devant les tribunaux
  • Maitriser le droit pénal et ses procédures
  • Connaitre le comportement humain et les réactions face aux situations de traumatisme

Savoir-être

  • Connaissance parfaite en anatomie et en physiologie
  • Sens de l’observation et de la déduction
  • Résistance physique et psychologique
  • Rigueur et précision
  • Calme et maîtrise de soi
  • Esprit d’analyse et logique
  • Respect de la déontologie et du secret professionnel
  • Disponibilité
  • Empathie
  • Discrétion

Cadre professionnel

Il travaille dans des instituts de médecine légale ou des morgues mais également à l’extérieur, directement sur la scène de crime ou d’agression. Il collabore étroitement avec la justice et est amené à rencontrer des chimistes, des radiologues, des laborantins et d’autres professionnels de la santé.

Son temps de travail peut comprendre des activités diverses comme l’expertise médicale, la recherche, l’enseignement, le travail en laboratoire.

Ses horaires sont variables et ses journées peuvent être très longues. Il doit être disponible jour et nuit, les week-ends et les jours fériés ce qui peut être très contraignant.

Conditions requises

Le titre de médecin légiste est un Titre Professionnel Particulier (TPP) régi par l’Arrêté Ministériel du 22 février 2002, et modifié le 18 juillet 2006, fixant les critères généraux d’agrément des médecins spécialistes, des maîtres de stage et des services de stage.

Autre appellation : Légiste
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus