Des professeurs préretraités pour pallier à la pénurie d'enseignants

Posté le 03/05/2018  —  Actualité précédente / suivante

La Fédération Wallonie-Bruxelles connaît une pénurie criante d'enseignants du secondaire mais aussi d'instituteurs primaires et maternels. A cela s'ajoute le fait qu'environ 40 % des jeunes professeurs abandonnent le métier dans leurs cinq premières années d'exercice. La situation est donc critique.

La ministre de l'Education, Marie-Martine Schyns, propose donc quelques pistes à court et moyen terme pour combattre le manque d'enseignants.

Parmi celles-ci, une des propositions serait de faire appel aux professeurs bénéficiant actuellement du régime de préretraite. Depuis les années 80, les enseignants ont la possibilité d'aménager leur fin de carrière en réduisant leur temps de travail à 4/5e temps, tiers temps ou mi-temps à partir de 55 ans, voire à temps plein à partir de 58 ans. Ce système est appelé "DPPR" pour Disponibilités pour convenances personnelles précédant la pension de retraite. Le recours aux préretraités ne se fera que sur base volontaire.

Les autres pistes évoquées sont:

  • la constitution d'un pool d'enseignants mobiles, qui pourraient être envoyés dans les écoles qui en ont besoin;
  • un travail sur l'attractivité et l'image du métier d'enseignant;
  • l'encouragement des travailleurs du privé à se reconvertir dans l'enseignement.

L'Avenir, 3 mai 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.