La formation initiale des enseignants en discussion

Posté le 27/01/2018  —  Actualité précédente / suivante

Dix doyens d'Universités francophones émettent leurs inquiétudes sur l'avant-projet de décret organisant la formation des futurs professeurs et instituteurs.

Pour rappel, ce projet de décret prévoit:

  • un allongement de la formation des instituteurs et régents d'un an, avec une année de spécialisation facultative;
  • une plus grande souplesse en ce qui concerne la perméabilité entre les cycles maternel, primaire et secondaire;
  • une collaboration poussée entre Hautes Ecoles et Universités puisque tous les futurs enseignants bénéficieront d'un programme d'étude réparti entre les deux types d'enseignement.

Les doyens des Universités pointent différentes incohérences dans cet avant-projet de décret:

  • les futurs professeurs du secondaire supérieur devront effectuer un choix d'orientation dès leur entrée à l'Université alors que le principe de ce type d'enseignement est de préparer l'étudiant à être polyvalent sur le marché du travail et non apte à l'exercice d'un seul métier;
  • une diminution de la part consacrée aux matières qui devront être enseignées;
  • un manque de réflexion quant à l'organisation pratique des collaborations Hautes Ecoles-Universités, qui n'a pas été prise en compte (horaires de cours, examens...).

Le Soir, 27 et 28 janvier 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.